mexico

Publié le 11 Janvier 2021

C'était un immeuble de luxe dans la colonie Roma de Mexico, aujourd'hui il semble hanté. Cet immeuble était proposé comme une copropriété «de luxe» qui aurait tous les services de base, en plus d'occuper une place privilégiée dans la vie quotidienne de la capitale mexicaine. Sa façade effondrée continue de susciter la curiosité de tous les passants dans l'îlot où elle se trouve.

Insurgentes 300, également connu sous son nom officiel d'origine, Condominio Insurgentes, ou sous le nom d'Edificio de la Canada, est un immeuble commercial et résidentiel de 17 étages, maintenant partiellement habité et en mauvais état sur l'Avenida de los Insurgentes 300, Colonia Roma, Mexico. Cette construction comprend le bloc formé par les rues de Querétaro, Zacatecas, Medellín et Insurgentes Sur.

L'architecte de ce géant de béton était Mario Pani, qui a promu le fonctionnalisme et le style international dans ses œuvres, ainsi que les idées de Le Corbusier au Mexique. Son héritage comprend 136 projets dans lesquels il s'est attaqué à tous les types.

La colonia est d'abord un quartier habité par les classes supérieures, sous le Porfiriat, au début du XXe siècle. Dans les années 1940, il se transforme peu à peu en quartier des classes moyennes, ce qui s'accentue après le tremblement de terre de Mexico en 1985. Depuis les années 2000, la zone connaît une gentrification croissante

Aujourd'hui, le bâtiment est une sorte de ruine semi-fonctionnelle: les ascenseurs ont cessé de fonctionner.

 

Cet immeuble reçoit ses premiers habitants en 1958, il est l'un des premiers immeubles mixte en copropriété de grande hauteur au Mexique, avec une banque et un héliport. Le rez-de-chaussée a toujours été destiné à un usage commercial et continue de l'être encore aujourd'hui. Il y avait des bureaux de grands avocats et le logement de plusieurs acteurs mexicains comme Mauricio Garcés. L'immeuble portait autrefois d'immenses lettres de «CANADA», l'une des publicités les plus spectaculaires de la ville de Mexico. Le plus impressionnant à propos du bâtiment est la vue depuis sa terrasse sur le toit. Vous pouvez presque tout voir, de la tour latino-américaine, du château de Chapultepec, de La Feria, de la cime des arbres de divers parcs, de l'Avenida de los Insurgentes et aussi de la couche de pollution. 

Le tremblement de terre de Mexico de 1985 a largement endommagé la colonia Roma, en particulier les immeubles commerciaux et d'appartements plus récents. Depuis lors, des efforts ont été déployés pour conserver le patrimoine architectural du quartier et restaurer son ancien prestige, avec un certain succès.

En 1995, l'ancien procureur général et magistrat du district fédéral Abraham Antonio Polo Uscanga a été assassiné dans son bureau au neuvième étage du condominium Insurgentes. Les versions suggèrent que le magistrat était sur le point de révéler ou détenait des informations importantes sur un réseau de corruption entre le gouvernement mexicain et la compagnie de transport Ruta 100.

En 2006, le plasticien Ramiro Chávez a profité du démontage des énormes lettres de «CANADA» et il a monté une exposition avec eux au Musée Carrillo Gil.

Après le tremblement de terre de 2012, les habitants du bâtiment sont expulsés et est fermé par la protection civile du district fédéral mexicain a ordonné l'évacuation complète du bâtiment.

Depuis octobre 2013, des travaux de rénovation et de renforcement sont en cours mais on ignore s'ils sont suffisants pour permettre la réouverture du bâtiment.

 

La construction a commencé en 1956 et en mai 1958, elle a été ouverte au public.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Insurgentes 300, #Urbex, #Mexico, #Mario Pani, #architecture, #Mexique, #Colonia Roma, #1958, #Mauricio Garcés, #Urbanisme

Repost0

Publié le 11 Janvier 2021

L'hôtel Posada del Sol de Colonia Doctores existe depuis plus de 75 ans et a été abandonné depuis plusieurs décennies. Un nouveau projet vise à transformer ses 15 bâtiments en université publique.

Il est situé sur l'Avenida Niños Héroes 139 dans la Colonia Doctores à Mexico. C'est l' hôtel Posada del Sol , un bâtiment inauguré en 1945 par l'ingénieur Francisco Saldaña Galván, qui l'a construit avec l'idée d'en faire un lieu représentatif de la ville.

L'endroit compte 500 chambres réparties dans 15 bâtiments sur une superficie de 7 734,25 m2. Il y a une peinture murale qui représente la promulgation de la Constitution d'Apatzingán, l'œuvre de l'artiste Roberto Cueva del Río. En plus d'une fontaine d'une femme regardant vers le ciel, l'œuvre du sculpteur Rómulo Rozo.

Nous avons visité ce joyau architectural abandonné dans le quartier de Doctores pour essayer de découvrir sa véritable histoire et révéler certains de ses secrets les plus sombres.

Cette vidéo est publiée avec l'autorisation des photographes Lourdes Almeida et Javier Hinojosa. Elle a été réalisée avec le soutien de l'ancienne secrétaire à la Culture de Mexico, Lucía García Noriega, et enregistre l'état d'abandon de l'hôtel Posada del Sol.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Mexico, #Colonia Doctores, #Mexique, #hôtel Posada, #Urbex

Repost0

Publié le 10 Janvier 2021

Dans les années 1950, Mexico, anciennement connue sous le nom de District fédéral, était comme un marécage où de puissants crocodiles erraient chaque jour avec des gens dans leurs entrailles. La décennie des années 50 a été marquée, entre autres, par l'arrivée de ce modèle de taxis. De grandes voitures telles que Ford Fairlane ou Chevrolet Impala ont été utilisées. Le trait caractéristique qui leur a donné le surnom de «crocodiles» était une chaîne de triangles blancs qui ressemblait à la bouche de ce reptile.

Les rues du vieux Mexico au milieu des années 50 étaient fréquentées par des véhicules verts colorés , des taxis qui sont rapidement devenus un élément fondamental de la mobilité dans la ville moderne. Ils étaient populairement connus sous le nom de `` crocodiles '' pour leur conception caractéristique de triangles blancs réunis en une rangée qui simulent les dents de ce reptile. En plus de la couleur verte attrayante avec laquelle la moitié supérieure du corps a été peinte.

Ces taxis ont servi pendant vingt ans et sont devenus une partie de la faune de la ville, jusqu'à ce que les "perroquets" les remplacent, arrivant dans les années soixante-dix.

En el panteón de dolores
Tengo mi chante
Mi frío chante
Desde hace un buen
Soy el fantasma pachuco
Pachuco de oro
Ángel del barrio
Pa' servir a usted
En los salones de baile
Los bailadores
Me invocan
Al decir:
¡quibas mi rey!
Andaba penando por el cine teresa
Cuando de pronto en una esquina lo vi
Un cocodrilo taxi de mis 50's
Rodando muy cuco
Iba el catrín
La gente lo miraba pasar
"¿de quién es esa ranfla?
¡cuántos recuerdos trae!"
El icuiricui
El sacalacachimba
El icuiricui
El sacalacachimba
El cocodrilo en la calle
Es la memoria
Y las historias de la gran ciudad
El pato es el chofer
Y juan orol y tongolele
Viajan con él
El mambo del ruletero
De pérez prado
Suena a todo lo que da la radio
Al paso del coco aquél vato
Recuerda
Los bailes del balalaika
Y del waikiki
Una viejita
Le dice a su nieta
"en uno igual a tu abuelo conocí"
La gente lo miraba pasar
"¿De quién es esa ranfla?
¡Cuántos recuerdos trae!"
El icuiricui
El sacalacachimba
El icuiricui
El sacalacachimba

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Taxis, #automobiles, #Ford Fairlane, #Chevrolet Impala, #El Cocodrilo, #Maldita Vecindad, #Rock mexicain, #Mexique, #Mexico

Repost0