musique andine

Publié le 11 Septembre 2013

Yaraví est un genre musical métisse qui fusionne des éléments formels de la poésie inca harawi et troubadour espagnole évoluée de l'époque médiévale et de la Renaissance. Une sorte de chant doux et mélancolique que chantent les Amérindiens de certains pays d'Amérique du Sud.

La tradition de ce chant  se développe dans une grande partie de la vice-royauté péruvienne. On relève l'existence du Yaraví dès la période Inca. Il était chanté pour accompagner une sorte de ronde appelée cachua. On peut le retrouver en Bolivie, en Équateur et en Argentine. 

Le drame inca Ollantay a une partie mise en scène avec le chant d'un yaraví en quechua. Le célèbre El condor pasa, du compositeur péruvien Daniel Alomías Robles, consiste en une de ses parties, une pièce en forme de yaraví; popularisé plus tard par le duo américain Simon & Garfunkel,

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Yaraví, #Musique andine, #musique péruvienne, #El condor pasa, #Daniel Alomías Robles

Repost0

Publié le 27 Octobre 2012

Jetez un œil sur cet instrument de musique qui fait partie de la culture du Mexique, de la Colombie, du Pérou et de l'Afrique. Rien de plus naturel ! C’est aussi un instrument d’une grande richesse sonore. Comme la mâchoire de toute bête, une fois séchée, est lâche et produit un son singulier. Le joueur de quijada frappe la mâchoire pour faire s'entrechoquer les dents, et/ou râcler les dents avec une baguette.

Last Night in Orient - LNO ©

La pratique de cet instrument de musique est un métissage culturel de cultures africaines et indigènes qui a créé un instrument qui a pris de la valeur auprès des peuples d'Amérique latine.

Last Night in Orient - LNO ©

Le quijada (signifiant littéralement « mâchoire » en espagnol) est un instrument de percussion de la famille des idiophones, utilisé dans la musique afro-péruvienne et andine, dans le son jarocho mexicaincomme instrument de marche dans les carnavals et les fêtes religieuses, ainsi que dans divers rythmes des sones de la République dominicaine, ainsi que dans le Veracruz (musique de son jarocho) et de son Afromestizo de la Costa Chica, au GuatemalaBelize, au Salvador et la musique chilota du Chili et occasionnellement dans des défilés dans le candombe afro-argentin de Buenos Aires et de l'Argentine.

Il s'agit de la mâchoire inférieure d'âne, de cheval ou de vache, travaillée pour que les dents se déchaussent légèrement. qui est bouillie et séchée, et également placé dans une fourmilière afin qu'il soit exempt de résidus organiques. 

Nous retrouvons sa description dans le journal El Mercurio Peruano du 16 juin 1791: Sacan una especie de ruido musical golpeando una quijada de caballo de borrico, descarnada, seca y con la dentadura movible1.

La quijada apparaît aussi dans une aquarelle demandée par l'évêque de Trujillo, à l'occasion d'une visite pastorale (1782-1788). L'aquarelle s'intitule « La danse des diaboliques », qui représente cinq danseurs et trois musiciens: l'un d'entre eux joue de la quijada.

Dans la culture populaire, l'utilisation d'une quijada a été montrée dans une scène de danse conga dans un film de 1939 ("Midnight" mettant en vedette Claudette Colbert et Don Ameche) commençant à 54:35.

 

Notes et références

  1.  (es) Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes, « Mercurio Peruano. Tomo II, 1791 » [archive], sur Biblioteca Virtual Miguel de Cervantes (consulté le 28 mai 2021)

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 8 Septembre 2012

http://4.bp.blogspot.com/-FJYG23B8TP4/TtLu32MY6EI/AAAAAAAAAio/qeOnZXl2zw8/s1600/huayno09.jpg

Le Huayno est à la fois une musique et une danse populaires typique du Pérou et en Bolivie qui remonte à l'époque pré-colombienne. Il est aujourd'hui diffusé en milieu urbain. Les paroles sont en espagnol ou en quechua. Elles chantent l'amour et la politique, les cycles de l'existence, la beauté, les animaux et les fleurs !

Huayno est une expression de la musique précolombienne est très populaire au Pérou. La musique péruvienne andine est la musique indigène du Pérou. Le principal genre musical de la montagne est le Huayno. Elle est très présente dans la Sierra avec des variantes selon les régions.

Les Huaynos Ayacuchanos sont parmi les plus connus. Souvent joué lors de fêtes, carnavals ou mariages, un groupe se compose de plusieurs musiciens avec accordéons, guitares, harpe, saxophone, cuivres ou violon. Le huayno chante l'amour, l'amitié, les rires et les peines et aussi la fête. La Valicha est considérée par les habitants de Cusco comme le second hymne de la ville. La composition de ce thème fut créé en l'honneur d'une femme très populaire de Cusco. Sa musique est festive et les paroles parlent de cette femme, plus belle d'année en année et qui était élue pour être la Ñusta, la princesse de la fête du Soleil ou Inti Raymi.

C'est une danse qui s'exécute en couples qui effectuent des tours et des mouvements à partir de petits sauts et de claquements de pieds ou zapateo avec lesquels ils marquent le rythme.

Les instruments qui interviennent dans l'exécution du huayno sont la quena, le charango (petite guitare), la harpe et le violon. Certaines variantes du huayno présentent des groupes musicaux typiques qui ajoutent d'autres instruments comme les trompettes, saxophone et accordéon.

Par ailleurs, bien qu'il s'agisse de genres musicaux très différents, pour la sensibilité populaire le huayno est davantage associé à la marinera.

Si pour des oreilles occidentales, cette musique semble triste, nostalgique ou rêveuse, les peuples andins, l'entendent différemment : elles constituent pour eux la musique de tous les jours, le moyen d'exprimer leur joie et leurs tourments, leurs poésie et leur identité culturelle.

Mais on y trouve également :

  • Le Tondero
  • Le Huaylas
  • La Valicha
  • La Kullawa
  • Le Baile de las tijeras ou Danse des ciseaux, ressemblant à un affrontement entre les deux danseurs, similaire à un battle de breakdance.
  • La Diablada (danse bolivienne), simulant un affrontement entre les démons de l'enfer et les anges du ciel.

Il faut faire remarquer le travail d'extrême finesse de la plupart des costumes folkloriques de cette zone, prouvant la maîtrise de l'art textile dans certaines régions.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #huayno, #Musique andine, #musique péruvienne

Repost0