musique cubaine

Publié le 30 Novembre 2021

Fredesvinda García Valdés, plus connue comme Freddy, née en 1935 à Camagüey (Cuba) et morte le  à San Juan (Porto Rico), est une chanteuse cubaine de boléros à la voix grave et puissante. A noter que le boléro réalisé par les femmes était en plein essor avec Elena Burke, Berta Dupuy et Olga Guillot, entre autres.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Bésame Mucho, #Fredesvinda García, #Freddy, #Boléro, #Musique cubaine

Repost0

Publié le 30 Novembre 2021

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Benny Moré, #Musique cubaine

Repost0

Publié le 30 Novembre 2021

Bartolomé Maximiliano Moré Gutiérrez (Santa Isabel de las Lajas, 24 août 1919 - La Havane, 19 février 1963), connu sous le nom de Benny Moré ou Beny Moré ou le Bárbaro del Ritmo, était un chanteur et compositeur cubain. En plus de son sens musical inné, il était doté d'une voix de ténor fluide qui colorait et phrasait avec une grande expressivité. Moré était un maître dans tous les genres de la musique cubaine, mais il excellait particulièrement dans le son montuno, le mambo et le boléro.

Benny Moré est   né dans le quartier Pueblo Nuevo de la ville de Santa Isabel de las Lajas, dans l'ancienne province de Las Villas, aujourd'hui dans la province de Cienfuegos, au centre de Cuba. Il était l'aîné de 18 frères et sœurs d'une famille afro-cubaine humble et paysanne.

Son arrière-arrière-grand-père maternel, Gundo, serait un descendant du roi d'une tribu congolaise qui a été capturé à l'âge de neuf ans par des marchands d'esclaves et vendu à un propriétaire de plantation cubain, Ramón Paredes.

Benny Moré a  appris à jouer de la guitare dans son enfance. Selon le témoignage de sa mère, Virginia Moré, son premier instrument a été fabriqué, à l'âge de six ans, avec une planche et une bobine de fil. Il quitte l'école très jeune pour se consacrer aux travaux des champs. A 16 ans, en 1935, il fait partie de son premier groupe musical.

En 1936, alors qu'il avait 17 ans,  Benny Moré  quitte sa ville natale et s'installe à La Havane, où il gagne sa vie en vendant des « pannes », c'est-à-dire des fruits et légumes gâtés, ainsi que des herbes médicinales. Six mois plus tard, il retourna à Las Lajas, où il travailla à couper la canne avec son frère Teodoro. Avec l'argent récolté et les économies de son frère, il a acheté sa première guitare décente.

 

 

Qué sabroso

Pero qué bonito y sabroso
Bailan el mambo los mexicanos
Mueven la cintura y los hombros
Igualito que los cubanos

Pero qué bonito y sabroso
Bailan el mambo los mexicanos
Mueven la cintura y los hombros
Igualito que los cubanos

Con un sentido del ritmo
Para bailar y gozar
Que hasta parece que estoy en La Habana
Cuando bailando veo una mexicana
No hay que olvidar que México y La Habana
Son dos ciudades que son como hermanas
Para reír y cantar

Pero qué bonito y sabroso
Bailan el mambo las mexicanas
Mueven la cintura y los hombros
Igualito que las cubanas

Muchacho, mira cómo yo gozo en La Habana
Mueven la cintura y los hombros
Y tú verás, nene, cómo yo bailo con la mexicana
Mueven la cintura y los hombros
Muchacho, mira cómo yo vengo de La Habana

Mueven la cintura y los hombros
Muchacho, mira cómo yo gozo La Habana
Mueven la cintura y los hombros
Y tú verás, nene, cómo se goza en La Habana

Pero qué bonito y sabroso
Bailan el mambo las mexicanas
Mueven la cintura y los hombros
Igualito que las cubanas

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Benny Moré, #Benny Moré Y Su Orquesta, #Bonito Y Sabroso, #Musique cubaine, #Mambo, #Congo, #Esclavage, #Cuba

Repost0