musiques algeriennes

Publié le 5 Novembre 2019

«Ana El warka » (dont les paroles sont de l'algérois Mostefa Kechekoul et la musique est du célèbre pianiste algérois Mustapha Skandrani) fut utilisée pendant près de huit ans pour le générique de l'émission culturelle de France 2, Des mots de minuit.

Last Night in Orient - LNO ©

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Ana El warka, #Lili Boniche, #Tango, #Mostefa Kechekoul, #Mustapha Skandrani, #Musiques algériennes, #Ana El Owerka

Repost0

Publié le 5 Novembre 2019

Esta canción llena de sabiduría de Lili Boniche, me parece terriblemente hermosa y conmovedora, desde los primeros cantos. La persona envidiosa, si ya no tiene hambre, se volverá vanidosa y presumirá de su dinero y olvidará rápidamente a aquellos que algún día tienen un servicio...Nunca confíe en los celosos. Ya he experimentado este tipo de personas hasta el punto de tener el pelo blanco de sus malas acciones...

Mario Scolas

¡Aquí están las palabras de esta hermosa canción que me hace vibrar! Se llama Elli Ghir hablando de celos.

Se llama Elli Ghir hablando de celos. ¿Por qué los celos? Por qué...No podrás acostarte o dormir; estarás despierto para contar los bienes de la gente y estas personas ya tienen cosas por las cuales reprocharte. Siéntete satisfecho con lo que Dios te ha dado para que sanes y descanses preocupaciones ... El que envidia a los demás nunca confiará en sí mismo, divulgará tus secretos incluso sin darse cuenta...La persona celosa es una persona de mala fe.

Nunca le des tu confianza...Nunca lo dejes entrar a tu casa e invítalo y nunca lo invites a tu mesa.

 Elli Ghir - Lili Boniche

Lili Boniche nació en 1921 en Argelia y murió en marzo de 2008 en París. Era un famoso cantante judío de música árabe-andaluza. Su repertorio incluye varios estilos como Chaabi, rumbas argelinas muy populares. Lili Boniche practicó la canción como un arte menor sin saberlo. El aspecto obsoleto de sus canciones, un poco fuera de lo común, su personaje de cantante, lejos de toda nostalgia, permite imaginar otros posibles. Lili Boniche es un innovador en el sentido de que moderniza radicalmente su estilo para satisfacer a un público en busca de modernidad. Ocurre en una multitud de cabarets orientales donde el estilo oriental se combina armoniosamente con los ritmos occidentales, el jazz y la música afrolatina en boga. Durante la década de 1940, cantó varias canciones cuyas letras fueron de Mohamed Mahboub Stambouli.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Elli Ghir, #Lili Boniche, #Musiques algériennes

Repost0

Publié le 1 Juin 2019

Un hermoso conjunto rítmico. Músicos de diferentes orígenes musicales, cada uno trae sus influencias para enriquecer las composiciones de Ahmed LASFER.

Su repertorio colorido es fruto de una obra colectiva del grupo. Tiene sus raíces en la música del norte de África en general (cabila, Chaabi, música andaluza, sur del Sahara, etc.) y se abre por todo el Mediterráneo para dar rienda suelta a los perfumes y colores. y mestizaje. Los textos poéticos están inspirados en la vida cotidiana y se expresan en las lenguas cabila y árabe.

Album : "Mektaghed"

Le groupe Yaness est créé en 2003, il est né d'un rapprochement entre des musiciens partageant une passion commune : la musique métissée. 

Des musiciens venus d'horizons musicaux différents, chacun apporte ses influences pour enrichir les compositions d'Ahmed LASFER.

Leur répertoire coloré est un fruit d'un travail collectif du groupe. Il puise ses racines dans les musiques d'Afrique du Nord en général (la musique kabyle, chaâbi, andalouse, du sud saharien, ...etc.) et s'ouvre sur toute la méditerranée pour laisser libre cours aux parfums, aux couleurs et au métissage.

Les textes poétiques sont inspirés du quotidien populaire et exprimés dans les langues kabyle et arabe.

Le groupe est composé essentiellement de 6 membres:

  • Ahmed LASFER : guitare rythmique, arpèges et chant
  • Moussa HAMAOUI : basse et violoncelle
  • Khireddine MEDJOUBI : percussions diverses (Derbouka, Congas ...) et choeur
  • Amine CHAFAÏ : violon et chœur
  • Amine TADJER : flûte traversière et choeur
  • Toufik AZIBI : guitare

Le texte traite d'un sujet certainement dur. Au même temps, il est écrit avec beaucoup de dérision et d’humour. Il ne laisse pas un goût d'amertume.

La chanson donne la parole à un jeune algérien qui raconte son quotidien. Au chômage malgré les efforts menés quotidiennement la recherche d’un emploi, tout le monde le culpabilise. Ses seuls moments de réconfort sont ceux passés en cachette avec sa bien-aimée, laquelle un jour vient en panique l’informer de la venue de prétendants pour demander sa main. Son père a bien accepté de la marier.

Depuis, se sentant exclus de tout, il s’est mis à boire et à fumer des joints en se disant que même pour aimer, il faut être friqué.

Un jour, il décide de tenter quelques prosternations et se met à prier dans l’espoir que le Bon Dieux l'aide à s’en sortir. Il met la tenue adéquate (barbe, djelaba et claquettes) et s’engage sur le chemin de la mosquée. Il se fait embrigader par les intégristes islamistes. Sa vie change radicalement et bascule vers des convictions intégristes. 

Il finit enfin, par comprendre que cette voie non plus ne mène à rien. La seule issue qui reste est de quitter ce pays pour immigrer vers d’autres horizons peut-être que la chance va lui sourire.

Il est également convaincu que le jour où nos gouvernants s’en iront, ce pays qu’il aime tant se portera mieux.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Musiques algériennes, #Yaness, #Mizirya, #Ahmed Lasfer, #2019

Repost0