musiques espagnoles

Publié le 24 Juin 2018

Imperio Argentina, de son vrai nom Magdalena Nile del Rio, est une actrice et chanteuse d'origine argentine, naturalisée espagnole en 1999, née le 26 décembre 1910 à Buenos Aires, morte à Benalmádena (près de Malaga) le 22 août 2003. Danseuse et chanteuse célèbre toute jeune, dès son arrivée en Espagne, elle apparut sur les écrans en 1927. Elle était très amie avec Marlène Dietrich.

Danseuse de talent, dotée d'une vois merveilleuse, celle qui fut l'égérie de la grande danseuse flamenco Pastora Imperio et eut la joie et l'honneur d'être la partenaire de Carlos Gardel tourna l'essentiel de ses films sous la direction de deux grands metteurs en scène ibériques : Benito Perojo et Florian Rey, lequel fut un temps son époux.

Telle fut sa renommée qu'un épisode de sa vie inspira récemment le réalisateur Fernando Trueba, qui personnifia la cantatrice sous les traits agréables de la délicieuse Penelope Cruz.

1. El Relicario 00:00
2. Los Piconeros  03:05
3. Carceleras del Puerto  06:11
4. Falsa Monea  09:33
5. Nena  12:29
6. María del Carmen  16:03
7. Échale Guinas al Pavo  19:27
8. Ole Catapun  22:47
9. El Día Que Nací Yo  25:12
10. Mi Ranchito  28:34
11. La Segadora  31:25
12. Rocío  34:52
13. Bien Se Ve  38:18
14. Alhambra y Tú  41:42
15. Los Ejes de Mi Carreta  44:49
16. La Bamba  47:59
17. Clavelitos  49:53
18. Sevillanas Imperio  51:39

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Imperio Argentina, #Copla, #musiques espagnoles, #El Relicario, #Los Piconeros, #pasadoble

Repost0

Publié le 29 Mai 2018

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Andy & Lucas, #Tanto La Queria, #musiques espagnoles

Repost0

Publié le 29 Mai 2018

La chanson espagnole populaire perd María Dolores Pradera, sa grande dame Sa vie s'est arrêtée à 93, après avoir surfé avec succès de la musique, au théâtre et au cinéma.
La chanson espagnole populaire perd María Dolores Pradera, sa grande dame Sa vie s'est arrêtée à 93, après avoir surfé avec succès de la musique, au théâtre et au cinéma.
La chanson espagnole populaire perd María Dolores Pradera, sa grande dame Sa vie s'est arrêtée à 93, après avoir surfé avec succès de la musique, au théâtre et au cinéma.

La chanson espagnole populaire perd María Dolores Pradera, sa grande dame Sa vie s'est arrêtée à 93, après avoir surfé avec succès de la musique, au théâtre et au cinéma.

María Dolores Pradera a fait plus pour la culture commune de nos peuples hispaniques que de nombreuses organisations officiellement consacrées à la question.

Antonio Burgos

De Antonio Burgos.

Elle est l'une des interprètes espagnoles qui a atteint la renommée mondiale pour la diffusion de certains genres de musique populaire latino-américaine, la chanson espagnole et le travail de ses plus grands auteurs. Pour sa personnalité sur scène, dotée d'une voix grave et énergique et dotée d'une élégante gestualité., elle est populairement connue comme La Gran Señora de la Canción.

Sa participation active dans le monde artistique de son pays lui a permis de renforcer ses liens avec différentes personnalités, parmi lesquelles Amparo Rivelles, Lola Flores, Francisco Rabal, Marifé de Triana, Rocío Jurado, Amaya Uranga, Carlos Cano, Joaquin Sabina, Luis Joyeux; la Colombienne Helenita Vargas, la Mexicaine Chavela Vargas et Lola Beltrán et les Argentins Alberto Cortez et Mercedes Sosa, entre autres. Elle a également été la première espagnole à chanter au Royal Albert Hall de Londres et a également joué au Madison Square Garden de New York.

Avec plus de 40 albums, Pradera a reçu plusieurs prix dans sa carrière, comme le Latin Grammy pour sa carrière en 2008 ou la médaille d'or espagnole pour le mérite dans les beaux-arts en 1999.

La chanteuse a eu deux enfants, Helena et Fernando, de son mariage avec Fernando Fernán Gómez, l'un des grands noms du cinéma espagnol.

Née en 1924 à Madrid, sa carrière artistique débute dans les années 40 dans le monde de l’interprétation. Elle travaille sous la direction de réalisateurs comme Juan de Orduña et participe à un grand nombre de films pendant toute la période de l’après-guerre. Sa carrière d’actrice de théâtre décolle définitivement dans les années 50. Elle joue dans différents théâtres d’Espagne, de France et du Mexique dans des œuvres telles que « La Celestina », « Las tres perfectas casadas » et « Mariana Pineda », entre autres. Son nom est associé pour toujours au théâtre Eslava de Madrid. En tant que chanteuse, elle entreprend des tournées internationales en compagnie des guitaristes Santiago y Julián López Hernández, connus comme « Les jumeaux ». C’est avec ses interprétations de valses péruviennes (par exemple « La flor de la canela » et « Fina Estampa ») qu’elle conquiert le public hispano-américain. Elle meurt à Madrid en 2018.

Voir les commentaires

Repost0