musiques espagnoles

Publié le 17 Août 2021

Carlos Cano Fernández, né le  à Grenade et mort le est un chanteur espagnol prolifique dans les styles traditionnels comme la copla andalouse ou encore le fado.

Biographie

Carlos Cano est né à Grenade le 28 janvier 19461. Il est l'aîné de trois frères : María José (1947) et Javier (1963)2.

Il passe une enfance et une adolescence difficiles, marquées par la guerre. Son grand-père est fusillé au début de la guerre civile espagnole, accusé d'être un "socialiste radical "3,45.

Dans sa jeunesse il émigre en Suisse et en Allemagne à la recherche de travail6. Il a ensuite travaillé comme maçon à Barcelone tout en étudiant l'électronique à l'école industrielle.Dans cette ville, sa conscience politique prend forme. Ses premiers pas dans les mouvements culturels ont eu lieu au sein de "Poesía 70", un collectif qui se propose d'éveiller les consciences, en exposant une nouvelle vision de l'Andalousie7.

La première fois que Carlos Cano est monté sur scène, c'était à la Casa de América, en 19688.

C'était aussi un poète qui récupéra des styles andalous oubliés, comme la copla andaluza, le fado ou encore le paso doble9.

En 1972, l'UNESCO organise un Hommage à Federico García Lorca et lors de son séjour à Paris, il rencontre Lluís Llach, Ian Gibson et le chanteur Enrique Morente, entre autres1011.

En 1973, il épousa Alicia Sánchez, de dix ans sa cadette, avec qui il eut deux filles ; Amaranta (1974) et Paloma (1977)12.

Il publie un premier 33 tours paru en 1975, dans les derniers mois du franquisme et incarne le chanteur andalou engagé par excellence, l'équivalent de Lluis Llach en Catalogne ou d'Imanol au Pays basque. Ses chansons la Murga de los Currelantes et Verde y Blanca deviennent des hymnes en honneur des ouvriers agricoles13.

Il fut un grand ami de la chanteuse María Dolores Pradera.

Ses chansons les plus connues sont Verde, blanca y verde, María la Portuguesa14,15, La murga de los currelantes, Tango de las madres locas, Que desespero, Habaneras de Cádiz, Un vaso de té verde o La metamorfosis.

Tout en continuant à interpréter des coplas dans ses nombreuses performances à travers l'Espagne, il a enregistré d'autres types de chansons dans les années 1990, comme l'album Mestizo, en 1992, dans lequel il a exprimé ses sentiments envers deux cultures hispaniques, la sienne espagnole et latino-américaine16.

Opéré du cœur en 1995 à New York, il meurt d'une rupture d'anévrisme17.

Discographie

Studio
  • A duras penas (1976)
  • A la luz de los cantares (1977)
  • Crónicas granadinas (1978)
  • De la luna y el sol (1980)
  • El gallo de Morón (1981)
  • Si estuvieran abiertas todas las puertas (1983)
  • Cuaderno de coplas (1985)
  • A través del olvido (1986)
  • Quédate con la copla (1987)
  • Luna de abril (1988)
  • Ritmo de vida (1989)
  • Mestizo (1992)
  • Forma de ser (1994)
  • El color de la vida (1996)
  • Diván del Tamarit (1998)
  • La copla, memoria sentimental (1999)
  • De lo perdido y otras coplas (2000)
  • Manifiesto canción del sur, de la memoria contra el olvido (1968-2004)

Notes et références

  1.  « Carlos Cano - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu (consulté le )
  2.  (es) « Biografía » [archive], sur Carlos Cano (consulté le )
  3.  « Carlos Cano - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu (consulté le)
  4.  (es) « Biografía » [archive], sur Carlos Cano (consulté le )
  5.  (es) « Biografía Carlos Cano « Toni Subirana » [archive] (consulté le )
  6.  « Carlos Cano - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu (consulté le )
  7.  (es) « Biografía Carlos Cano « Toni Subirana » [archive] (consulté le )
  8.  (es) « Biografía Carlos Cano « Toni Subirana » [archive] (consulté le )
  9.  « CARLOS CANO -CANCIÓN ESPAÑOLA - El Arte de Vivir el Flamenco » [archive], sur elartedevivirelflamenco.com (consulté le)
  10.  (es) « Biografía » [archive], sur Carlos Cano (consulté le )
  11.  (es) « Biografía Carlos Cano « Toni Subirana » [archive] (consulté le )
  12.  (es) « Biografía » [archive], sur Carlos Cano (consulté le )
  13.  François-Xavier Gomez, « Mort du chanteur andalou Carlos Cano » [archive], sur Libération (consulté le )
  14.  Last Night in Orient- LNO ©, « María Dolores Pradera et Carlos Cano - María la portuguesa » [archive], sur Last Night in Orient (consulté le)
  15.  (es) « La verdadera historia de "María la portuguesa", la prostituta de buen corazón » [archive], sur El Español,  (consulté le )
  16.  « José Carlos Cano Fernández | Real Academia de la Historia » [archive], sur dbe.rah.es (consulté le )
  17.  François-Xavier Gomez, « Mort du chanteur andalou Carlos Cano » [archive], sur Libération (consulté le )

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Cántame un Pasodoble, #Carlos Cano, #musiques espagnoles, #Coplas, #copla andalouse

Repost0

Publié le 16 Août 2021

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Dale Arroz, #Miguel de Molina, #musiques espagnoles, #Tanguillo

Repost0

Publié le 16 Août 2021

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Maldito Sea el Dinero, #Miguel de Molina, #musiques espagnoles

Repost0