musiques espagnoles

Publié le 23 Mars 2021

La copla est un genre artistique de la musique issue du folklore andalous qui combine musique, paroles et danse qui est apparu en Espagne au début du XXe siècle et est resté en vigueur même pendant la guerre civile espagnole et l'après-guerre. Une des clés du succès de la copla vient de son habilité à développer une histoire dramatique complète le temps d'une chanson. Le meilleur de son répertoire est attribuable à une triade de génie, formée par les paroliers Luis de León et Antonio Quintero et le compositeur Manuel Quiroga.

Estrellita Castro

L'une des premières chanteuse de copla était Pastora Imperio. Cependant, c'est Estrellita Castro qui lui donne des airs de flamenco et la transforme en ce que l'on sait aujourd'hui. L'une de ses plus hautes représentants était Concha Piquer

À partir de 1950, ce style a eu une forte présence dans le théâtre et  le cinéma musical espagnol. 

À partir des années 1970, un léger déclin a commencé avec la vulgarisation d'autres styles musicaux en Espagne. Cependant, ses racines fortes dans l'identité culturelle du pays et l'engagement de nombreux artistes ont permis à la chanson de rester en vigueur au XXIe siècle. Parmi les chansons les plus représentatives de ce style, certaines comme María de la O¡Ay pena, penita, pena ǃOjos Verdes ou Carmen de España.

Au cours du XXe siècle, l'apparition d'Internet et des nouvelles technologies numériques pour diffuser, produire et stocker l'information a favorisé l'hétérogénéité de la copla et reste profondément enracinée dans l'identité culturelle de l'Espagne. Dans la plupart des cas, la simple adaptation de vers populaires précédemment chantés par des artistes copla classiques se produit, mais il y a aussi la circonstance de la fusion de la tradition copla andalouse et de la modernité dans de nombreuses productions actuelles.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 22 Mars 2021

Chanteuse, danseuse et actrice, Lola Flores est le symbole vivant de la culture espagnole durant une cinquantaine d'années. Surnommée La Pharaonne en raison de ses origines gitanes et de son règne incontesté sur le flamenco, Lola Flores mélange authenticité et vulgarisation en donnant de forts accents de variété au flamenco. C'est à travers ses films qu'elle inaugure ses plus grands titres comme « Ay Pena, penita, pena », « La Zarzamora », « A tu vera », ou «Torbellino de colores ». Traversant les périodes sans que sa popularité soit altérée, Lola Flores apparaît dans maintes séries télévisées et achève sa carrière dans les années quatre-vingt-dix en tant que présentatrice d'émissions. Lola Flores décède à Madrid le 16 mai 1995.

Lola Flores a été l'une des premières femmes d'Espagne à parler ouvertement de sujets considérés comme tabous tels que la violence contre les femmes, les affaires extraconjugales ou la prostitution.

Lola Flores possède des centaines d'enregistrements et de chansons qui sont restés dans la mémoire du public. Sa première chanson enregistrée sur disque est Pescaero, pescaero, de cette même période met en évidence Pepa Banderas (1946), La Sebastiana et surtout La Zarzamora (1948), qui l'accompagna à ses funérailles à sa propre demande. 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Lola Flores, #musiques espagnoles

Repost0

Publié le 6 Janvier 2021

María Felisa Martínez López, née à Burguillos, province de Séville le 13 septembre 1936, et décédée à Benalmádena, province de Malaga le 16 février 2013, est une chanteuse de copla, et de flamenco et une actrice espagnole, professionnellement connue sous le nom de Marifé de Triana. Elle a réussi grâce à ses talents d'interprète et sa voix à porter le genre folklorique de la copla au sommet.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Marifé de Triana, #Te He de Querer Mientras Viva, #Copla, #musiques espagnoles

Repost0