musiques espagnoles

Publié le 1 Juin 2008

Née en 1924 à Madrid, sa carrière artistique débute dans les années 1940 dans le monde de l’interprétation. Elle travaille sous la direction de réalisateurs comme Juan de Orduña et participe à un grand nombre de films pendant toute la période de l’après-guerre.

Sa carrière d’actrice de théâtre décolle définitivement dans les années 1950. Elle joue dans différents théâtres d’Espagne, de France et du Mexique dans des œuvres telles que « La Celestina », « Las tres perfectas casadas » et « Mariana Pineda », entre autres.

Son nom est associé pour toujours au théâtre Eslava de Madrid. En tant que chanteuse, elle entreprend des tournées internationales en compagnie des guitaristes Santiago y Julián López Hernández, connus comme « Les jumeaux ». C’est avec ses interprétations de valses péruviennes (par exemple « La flor de la canela » et « Fina estampa ») qu’elle conquiert le public hispano-américain.

María Dolores (Fernández) Pradera (née à Madrid, le 29 août 1924) est une chanteuse et actrice espagnole connue pour sa voix douce et chaude et sa parfaite diction dans des registres musicaux comme les baladas, boleros, coplas, rancheras, et fados. Femme d'une grande élégance, elle est également une comédienne interpréte pour le théâtre des œuvres de Enrique Jardiel Poncela, José Zorrilla, Federico García Lorca ou encore Edmond Rostand.

Biographie et évolution musicale

Née à Madrid, María Dolores Pradera passe son enfance en Espagne et au Chili, où son père possédait des affaires. Dans les années 40 elle commence à travailler comme actrice pour le cinéma et le théâtre. Elle joue notamment dans Yo no me caso (1944, de Juan de Orduña) ou encore dans Los habitantes de la casa deshabitada (1946, de Gonzalo Delgrás). Elle épouse l'acteur Fernando Fernán-Gómez en 1947; un mariage qui dure 12 ans avec qui elle aura deux enfants Fernando et Helena Fernán Gómez, future comédienne.

En 1943, elle joue dans Altar Mayor du réalisateur Gonzalo Delgrás qui lui confie un rôle à côté de l'acteur José Suárez qui interprète son premier rôle pour le cinéma.

Comme chanteuse elle représente l'une des voix les plus connues du courant hispanophone et s'est notamment spécialisée dans la chanson à texte populaire et traditionnelle comme le bolero et la copla tout en reprenant des morceaux plus récents A Dios le pido du chanteur colombien Juanes qu'elle interprète à l'âge de 80 ans.

Elle interprète me ha dicho la luna en duo avec Rocío Jurado.    

En 2006, elle publie un nouvel album avec Los Sabandeños, intitulé "Al cabo del tiempo".

En 2007, elle sort un CD et de DVD de compilation intitulé In Good Company, qui comprend ses meilleurs duos avec des artistes comme Joaquin Sabina, Caetano Veloso, Rosana,  Victor Manuel  et  Maria del Mar Bonet.

En novembre 2008, elle a chanté pour la première fois au Maroc, au Cervantès de Casablanca. Elle déclare:

Je n'ai jamais chanté pour la célébrité ou le succès. Je chante parce que j'aime chanter. J'ai toujours cherché à pousser le public à ressentir mes chansons, à réagir avec moi, à aimer ce que je lui propose. L'artiste doit être toujours humble.  Et je n'oublie pas que durant ce parcours, et jusqu'aujourd'hui, j'ai des engagements moraux avec ce monde tourmenté, plein de guerres et de pauvreté. C'est aussi l'un des rôles de l'artiste. Chanter avec amour, offrir des moments de bonheur: c'est une manière d'exprimer cet engagement. En général,  je suis humblement satisfaite de mon parcours.                 

D'emblée je regrette de découvrir la chanson marocaine tard, même s'il n'est jamais trop tard. C'était une découverte enrichissante. Vous avez des belles voix féminines. La musique contient évidement ses rythmes communs à l'Andalousie mais il y a ce quelque chose qui m'a carrément envahie. Une touche de l'ordre du magique. La chanson marocaine est pleine de mystère, si je peux l'exprimer ainsi. J'ai donc décidé d'écouter d'avantage cette musique et je pense même apprendre la langue pour mieux comprendre les paroles. Une collaboration dans le futur avec des artistes marocains n'est pas exclue. Et même un concert pour le grand public.  (Ahmed El Mekkaoui).

Filmographie chronologique comme actrice de cinéma

  • 1944 Inés de Castro de Manuel Augusto García Viñolas
  • 1947 Embrujo de Carlos de Serrano de Osma
  • 1950 Tiempos felices de Enrique Gómez
  • 1951 Niebla y sol de José María Forqué
  • 1952 Vida en sombras de Lorenzo Llobet Gracia
  • 1953 Vuelo 971 de Rafael J. Salvia
  • 1953 Fantasía española de Javier Setó
  • 1954 La Danza de los deseos de Florián Rey
  • 1955 Zalacaín el aventurero de Juan de Orduña
  • 1960 Hay alguien detrás de la puerta de Tulio Demicheli
  • 1962 Cena de matrimonios de Alfonso Balcázar
  • 1966 Lección de Toledo de José Luis Borau
  • 1971 La Orilla de Luis Lucia

Discographie 

  • En buena compañía (2007)
  • Al cabo del tiempo (2006)
  • Ellas cantan asi (2003)
  • Canciones del alma (2003)
  • A Carlos Cano (2001)
  • As de corazones (1999)
  • Reverdecer (1997)
  • Caminemos (1996)
  • Caballo viejo (1992)
  • Por derecho (1992)
  • Amarraditos (1992)
  • A mis amigos (1990)
  • Homenaje a Chabuca Granda (1990)
  • María Dolores (1989)
     

Quelques titres de ses chansons

  • El Tiempo que te quede Libre *Amarraditos 20 exitos
  • En un Rincon del Alma
  • Dos Amores *Limena
  • Amaneci en tus Brazos
  • Son de la Loma
  • Carino Malo
  • Tu que Puedes Vuelvete
  • Ausente 20 Exitos
  • Cuando Vivas Conmigo
  • ya no me Quieras
  • Mi mejor Tristeza
  • La Flor de La Canela
  • El Rosario de mi Madre
  • De Carne y Hueso
  • Pa'todo el Ano
  • Fina Estampa
  • Toda una Vida
  • Quisiera Amarte menos

Voir les commentaires

Rédigé par Mario Scolas

Publié dans #María Dolores Pradera, #musiques espagnoles

Repost0

Publié le 9 Mars 2008

María del Rocío Trinidad Mohedano Jurado, connue sous le nom Rocío Jurado, (née le 18 septembre 1944 à Chipiona en Andalousie et décédée le 1er juin 2006 à Madrid) était une chanteuse et actrice espagnole. On l'appellait en Espagne la más grande (la plus grande).

Éléments biographiques

Née à Chipiona, dans la région andalouse de Cadiz, Rocío Jurado est issue de l'union d'un cordonnier et d'une femme au foyer qui lui fait découvrir de nombreuses chansons du répertoire andalous. Dès son enfance María chante aux fêtes de son école. Elle n'a pas quinze ans à la mort de son père. Obligée de quitter l'école pour travailler comme couturière, était devenue, après avoir remporté très jeune de multiples concours radiophoniques, une des grandes divas de la chanson populaire et des coplas, et, dans une moindre mesure, du flamenco.

Elle débute au cinéma en 1963, dans Los Guerrilleros de Pedro Luis Ramírez. Le film raconte la lutte des Andalous contre les armées napoléoniennes dans l’Espagne de 1808. On y retrouve un autre chanteur Manolo Escobar mais aussi Lina Yegros, Rafael Durán et Alfredo Mayo. Trois ans plus tard, Rocío partage l’affiche de En Andalucía nació el amor de Enrique López Eguiluz, avec Juan Luis Galiardo et Manuel Benítez dit «El Cordobés».
Cette comédie se revoit avec plaisir même si le scénario n’est qu’un prétexte pour faire découvrir les chants, les danses et fêtes taurines. La même année, Proceso a una estrella de Rafael J. Salvia, avec Giancarlo Del Duca et José Toledano, est une œuvre plus dramatique, en effet le scénario décrit les mésaventures d'une chanteuse de cabaret accusée de meurtre.
Dans Una chica casi decente (1971) de Germán Lorente, avec Tomás Blanco, Adolfo Celi interprète un escroc élégant et charmant qui souhaite que sa fille ne suive pas son exemple.Elle épouse le boxeur Pedro Carrasco le 21 mai 1976 au Sanctuaire de la Virgen de Regla et a donné naissance à une fille, Rocio Carrasco Mohedano, plus connue sous le surnom Rociíto. Elle s'est séparée de Pedro Carrasco en juillet 1989.Après son divorce elle s'est mariée avec le torero José Ortega Cano dans la propriété La Yerbabuena le 17 février 1995.
Fin 1999, le couple a adopté deux enfants colombiens, José Fernando y Gloria Camila.En août 2004, elle dut subir un opération délicate aux États-Unis à cause d'un cancer du pancréas.

Le 1er juin 2006, elle décéde dans sa maison de La Moraleja (près de Madrid) des suites de sa maladie.
 
Discographie
  • Rocío... siempre (2006)
  • Yerbabuena y nopal (2003)
  • La más grande (2001)
  • Con mis cinco sentidos (1998)
  • Palabra de honor (1994)
  • La Lola se va a los puertos (1993)
  • Como las alas al viento (1993)
  • Sevilla (1991)
  • Nueva navidad (1990)
  • Rocio de luna blanca (1990)
  • Punto de partida (1989)
  • Canciones de España (Inédits) - A mi querido Rafael de León (1988)
  • ¿Dónde estás amor? (1987)
  • El amor brujo (1986) (the soundtrack for the Carlos Saura film)
  • Paloma brava (1985)
  • Desde dentro (1983)
  • Y sin embargo te quiero (1983)
  • Como una ola (1981)
  • Canciones de España (1981)
  • Ven y sígueme (1981)
  • Por derecho (1979)
  • Canta a México (1979)
  • De ahora en adelante (1978)
  • Rocío Jurado Columbia (1976)
  • Rocío Jurado (1976)
  • Rocío (1975)
  • Soy de España (1975)
  • Amor Marinero (1974)
  • Rocío Jurado (1974)
  • Rocío Jurado (1971)
  • Proceso a una estrella (1970)
  • Rocío Jurado (1969)

Filmographie

  • 1993 - "La Lola Se Va A Los Puertos"
  • 1980 - "Horas Doradas" (télévision)
  • 1976 - "La Querida"
  • 1971 - "Una Chica Casi Decente"
  • 1969 - "Lola, la Piconera" (télévision)
  • 1966 - "En Andalucía Nació El Amor"
  • 1966 - "Proceso A Una Estrella"
  • 1963 - "Los Guerrilleros"

Voir les commentaires

Rédigé par Mario Scolas

Publié dans #musiques espagnoles, #Rocío Jurado

Repost0