musiques latines

Publié le 16 Juillet 2009

Amérique latine: immense mosaïque de cultures.

Trois éléments se retrouvent plus ou moins mêlés dans le folklore musical actuel de l’Amérique : un fonds indien, des apports européens (espagnols, portugais, français et anglais) et des apports africains.

Trois éléments se retrouvent plus ou moins mêlés dans le folklore musical actuel de l’Amérique : un fonds indien, des apports européens (espagnols, portugais, français et anglais) et des apports africains.

  • Suivant la densité de la population indigène et son degré d'avancement culturel, l'élément indien a conservé sa place dans une certaine mesure avec des apports étrangers ou encore disparu et totalement absorbé.
  • L'élément européen a traversé l'océan avec ceux qui venaient conquérir le Nouveau Monde ou s'établir comme colon....Ainsi l'influence espagnole,  s'est étendue sur toute le continent  (sauf au Brésil où elle sera remplacée par l'influence portugaise)....
  • L'élément africain, introduit par les esclaves noirs n'est vraiment appréciable qu'au Brésil et aux Antilles.
Musiques d'Amérique latine
le terme de musique latino-américaine est plus approprié et précis que le néologisme de musique latine. La musique de l'Amérique latine comprend actuellement des genres autochtones régionaux tels que bolero, salsa, bossa nova, musique tropicale, merengue ou bachata, entre autres, ainsi que des genres issus de styles plus internationaux tels que la pop, le rock et le jazz latin. Le terme musique latino-américaine est utilisé dans les médias musicaux européens pour désigner également la musique classique composée dans les pays d'Amérique latine pendant la période coloniale (XVIIe-XIXe siècles).

le terme de musique latino-américaine est plus approprié et précis que le néologisme de musique latine. La musique de l'Amérique latine comprend actuellement des genres autochtones régionaux tels que bolero, salsa, bossa nova, musique tropicale, merengue ou bachata, entre autres, ainsi que des genres issus de styles plus internationaux tels que la pop, le rock et le jazz latin. Le terme musique latino-américaine est utilisé dans les médias musicaux européens pour désigner également la musique classique composée dans les pays d'Amérique latine pendant la période coloniale (XVIIe-XIXe siècles).

Buena Vista Social Club

Pendant la période coloniale, la musique latino-américaine fut dominée par la culture espagnole et portugaise. Les églises maintenaient des orchestres dans les grandes cités coloniales du Pérou, du Mexique et du Brésil. Le plus ancien livre de musique d’Occident est un volume de chants, imprimé à Mexico en 1556.

De nombreux représentants du gouvernement, propriétaires de mines et riches propriétaires de plantations encourageaient la musique de chambre. Certains missionnaires du XVIe siècle encouragèrent toutefois la musique indigène.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques latines, #Civilisations, #Amérique latine

Repost0

Publié le 18 Février 2009

Calle Ciega était un groupe de boys band fondé en 1998 au Venezuela. Avec un style de Merengue Hip-Hop et reggaeton, ils adoptent un flow particulier typiquement vénézuélien.

Calle Ciega est un groupe de garçons du Venezuela. Le groupe, créé et géré par des développeurs d'artistes et une équipe de direction formée de Ruben Ferrer Rubio et Johnny Nuñez, a commencé à chanter des chansons à base de merengue, hip hop et reggaeton. La première version de Calle Ciega était un ensemble de sept membres composé de Damian Alvarez, David Diaz, Vladimir Mundo, Kingston Luna, Pablo Rivero, Eduardo "Black", Hernandez et Fernando Pineda. Leurs albums ont tous été publiés et produits par le label "Hecho a Mano" du chanteur Ricardo Montaner et par le producteur musical Fernando Rojo. Le groupe connut un grand succès dans leur pays d’origine, avec leurs deux premiers albums remportant respectivement des disques d’or et de platine. Alvarez et Pineda sont partis après les deux premiers albums et Christian Rigu a été ajouté au groupe pour leur troisième album, Seguimos Bailando. Nacho et El Chino forment actuellement un duo.

calle-ciega.jpg

Calle Ciega était un groupe de boys band fondé en 1998 au VenezuelaAvec un style de Merengue Hip-Hop et reggaeton, ils adoptent  un flow particulier typiquement vénézuélien.

calle-ciega-copie-1.jpg

 

Les cinq beaugosses du boys band sont : Nacho, El Chino, Luifer, Kent et Emilio.

Discographie
Albums

  • Caliente (2000)
  • Grandes Exitos (2001)
  • Seguimos Bailando (2002)
  • Una Vez Más (2005)
  • Más Caliente (2007)
  • "Mi Cachorrita"
  •  "Como te extraña mi cama"
  •  "El Vestido Rojo"
  •  "La Pastillita"
  •  "Dile"

Le titre Mi Cachorrita a été n°1 pendant plus de 23 semaines au Venezuela. Le rythme et le refrain de Mi Cachorrita enchaînent des airs assez endiablés sur scène avec des paroles comme :

Tu eres mi cachorrita mama
Yo soy tu perro y voy a morderte
Por que no vienes y te portas mal
Por que tu no vienes a comerme

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Musiques latines, #Calle Ciega, #Chino & Nacho

Repost0

Publié le 6 Novembre 2008

Le huapango apellé encore le "huapango fandango" est le nom d'un style musical mexicain accompagné de la danse très animée qui a pris ses sources en Espagne au 17ème Siècle par l'adaptation de l'instrumentation d'origine européenne aux traditions musicales indigènes, auxquelles auraient été ajoutés la rythmique 6/8, le chant (en voix de fausset), et le zapateado (roulements de talon sur le plancher ) qui rapprochent nettement le huapango du flamenco.

Pango désigne le fleuve Pánuco et Huastecs, la population autochtone qui y vivait.

 

Un classique du genre est le Huapango composé par José Pablo Moncayo. Ce genre est populaire dans les terres le long du Golfe du Mexique.

La structure rythmique est assez complexe mélangeant les métriques binaires et triples qui reflètent les étapes complexes de la danse. Le huapango est dansé par les hommes et des femmes comme couples ; les hommes chantent, les femmes non.

L'ensemble huapanguero traditionnel, appelé "trio huastèque", voit associer au zapateado ( roulements de talons ) et au chant à deux voix de fausset.

  • le violon, qui assure la ligne mélodique du morceau,
  • deux autres instruments à cordes qui soutiennent le rythme et l'harmonie . Ce sont : la quinta huapanguera ( une guitare à 5 ou 8 cordes , dont la caisse est plus grosse que celle des guitares usuelles ) - et la jarana huastèque ( un cordophone à 5 cordes qui ressemble à une petite guitare ). la gamme est en mi majeur , et l'accord doit être en harmonie avec le timbre sec de la jarana, et doit s'unir au rythme imposé par la quinta.

Le chant est assuré par deux voix en duo. Parfois les deux chanteurs alternent , selon deux possibilités:

  • soit une voix chante les deux premiers vers d'un couplet , et l'autre les répète,
  • soit la deuxième voix répond à la premiére , en chantant les deux vers suivants du couplet .

Pendant le chant , le violon arrête de jouer , et le zapateado se fait plus léger.

Le huapango a été incorporé dans le répertoire des mariachis, depuis le 20ème Siècle.

Un exemple : le huapango du film "Les orgueilleux" de Yves Allégret (1953).

Dans un bar d'Alvarado (province de Vera-Cruz, Mexique ), Georges , une épave humaine ( jouée par Gérard Philippe ), danse jusqu'à l'épuisement pour obtenir une bouteille de téquila. Le thème musical repetitif et lancinant sur lequel l'acteur se démène est joué par un violon, deux guitares et une harpe (alors que le quintette jouant le huapango comprend habituellement aussi une jarana, sorte de grosse guitare archaïque ...).

Influences, diffusion, festivals
De nos jours, le genre huapango, aprés avoir subi l'influence de la musique du Nord du Mexique mais aussi de la musique tropicale des Caraïbes, reprend de la vigueur et de l'authenticité. Par ailleurs depuis les années 90, les habitants de la région Huastèque cherchent à rendre l'originalité et la pureté du style à leur huapango. Il est diffusé par des stations de radio locales et par les webradios qui favorisent la diffusion de morceaux originaux exécutés par des groupes régionaux. Des trios classiques éditent des disques et effectuent des tournées afin de faire connaître cette musique.

Des festivals de Huapango sont organisés : le premier fut celui de Querétaro, et le plus connu (aprés celui de la Guelaguetza) qui se tient habituellement à San Joaquin.

 
 
Sources

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques latines, #Musique mexicaine, #huapango

Repost0