oaxaca

Publié le 2 Mai 2020

Le soleil meurt dans les montagnes
Avec la lumière mourante,
Eh bien la vie dans sa course,
Cela nous conduit à mourir.

Valse mexicaine composée par Macedonio Alcalá en 1868 . Près d'un siècle plus tard, en 1955, le compositeur Vicente Garrido Calderón écrivit un texte qui deviendra populaire. Sa version avec paroles a été réalisée en 1955 par Vicente Garrido pour que Pedro Infante la chante.

Last Night in Orient - LNO ©

Je vais laisser les choses que j'aimais
La terre idéale qui m'a vu naître,
Je sais que plus tard j'arriverai,
Le bonheur et la paix, que je trouverai en Dieu.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Janvier 2020

Cette chanson a été enregistrée par des artistes de la région et de stature internationale comme Susana Harp, Lila Downs.

De nombreuses chansons d'Oaxaca sont bien connues dans le monde, telles que: " La Sandunga ", " La Martiniana ", " La Llorona ", " Canción Mixteca ".

     
Que murmuren de mí, vida mía,
deja que lo hagan, no digas nada,
qué culpa tengo si soy un feo,
que murmuren de mí, vida mía,
qué culpa tengo si soy un feo.

Tú sabes que un feo sabe amar,
entrega todo su corazón
y te llevará al altar.

(Se repite)

Tú sabes cuánto te amo,
mi corazón te ama tanto;
si murmuran de mí en tu presencia,
diles que soy tu ídolo santo.

Tú sabes que un feo sabe amar,
entrega todo su corazón
y te llevará al altar.

(Se repite)

Tú sabes cuánto te amo...

Tú sabes que un feo sabe amar...

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 25 Janvier 2020

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #La Martiniana, #Hernán Del Riego, #Andrés Henestrosa, #Oaxaca, #Musique mexicaine

Repost0