oaxaca

Publié le 23 Juillet 2019

Oaxaca est l'un des 32 états qui composent le Mexique. C'est l'État avec la plus grande diversité ethnique et linguistique. Il existe plus de 16 groupes ethniques, dont les Mixtèques, les Zapotèques et les Afro-Mexicains.

Oaxaca est l'un des 32 états qui composent le Mexique. C'est l'État avec la plus grande diversité ethnique et linguistique. Il existe plus de 16 groupes ethniques, dont les Mixtèques, les Zapotèques et les Afro-Mexicains.

Danza de la Pluma est une reconstitution des combats opposant les Espagnols et les Aztèques dans une série de danses dans les communautés zapotèques de Teotitlán del Valle , de Cuilapam de Guerrero et de Zaachila dans les vallées centrales d'Oaxaca.

La danse des plumes est le dernier numéro de la traditionnelle Guelaguetza. Cette danse, comme on l'appelle aujourd'hui, est d'origine mixtèque et espagnole de la période du vice-roi; avec la danse des plumes, ils cherchaient à représenter la conquête de la vallée de l'Anahuac et des seigneurs de la Méso-Amérique dirigés par Moctezuma (Motecuzoma Xocoyotzin) aux mains d'Hernán Cortés, symbolisant le triomphe du catholicisme sur les religions indigènes ou païennes, comme les Espagnols les appelaient

Arrivée sur le continent. En plus d'être considéré comme le plus grand joyau des traditions d'Oaxaca, il est appelé la danse maximale de l'État d'Oaxaca. Il fait partie des danses les plus importantes du Mexique, en plus d'être le plus populaire à Oaxaca. Il a été créé par les frères dominicains qui habitaient le couvent de la population de Cuilápam de Guerrero, Oaxaca, en conjonction avec les Mixtèques originaires de cette population, cette communauté étant leur lieu d'origine et de création, il est actuellement le seul endroit où Il est représenté tel qu'il a été créé traditionnellement, avec tous les membres représentant le groupe des Mexicains ou des Mexicains (Mexicains ou Aztèques), ainsi que des soldats et des conquérants espagnols.

La danse des plumes servait de moyen auxiliaire d'évangélisation et de moyen de diffusion sur le processus de conquête au Mexique. Par la suite, il a été disséminé depuis son lieu d'origine, Cuilapam de Guerrero.à travers la région des vallées centrales, dans des villes telles que Zimatlán de Álvarez, Teotitlan del Valle. Cependant, quelques temps plus tard, des communautés telles que La Villa de Zaachila ont découvert que, sans aucun soutien traditionnel et historique, débattaient du lieu d'origine de la danse sans disposer d'aucun document ni d'aucune version permettant de donner de la véracité à leur prétention d'usurper la paternité de ladite œuvre. représentant, bien que l’on admette généralement que le berceau de la danse des plumes a toujours été Cuilápam de Guerrero.

Actuellement, d'autres villes telles que Teotitlán del Valle, San Bartolo Coyotepec, San Jerónimo Tlacochahuaya ont des versions très incomplètes de la véritable Danse des plumes, car elles ne présentent pas l'intégralité de la distribution qui compose l'œuvre présentée dans Cuilápam de Guerrero, étant cette dernière population, l'endroit où il est véritablement préservé en tant que tradition dans laquelle les activités ecclésiastiques, sociales et culturelles convergent dans le cadre de la célébration religieuse d'une gérance ou d'une fête patronale. La danse des plumes appartient aux soi-disant danses de la conquête.

Les costumes correspondent aux stratégies d'évangélisation des indigènes; Ceci est démontré en étant une allégorie des ornements sacramentels que, dans le rite catholique, les prêtres utilisent lorsqu'ils officient en plumes.

Last Night in Orient - LNO ©

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Guelaguetza, #Oaxaca, #Danza de la pluma, #Danse, #Danse mexicaine, #Mexique, #Musique mexicaine

Repost0

Publié le 23 Juillet 2019

La Guelaguetza date de la conquête mexicaine à Oaxaca. Autrefois, cet événement était organisé en l'honneur de la déesse du maïs jeune, Xilonen . Aujourd'hui, c'est fait en l'honneur de la déesse du maïs, Centeotl.

La Guelaguetza  est une célébration qui se déroule dans la ville de Oaxaca de Juárez, dans l'État d'Oaxaca, au Mexique. Il fait partie des cultes populaires de la Virgen del Carmen, raison pour laquelle on célèbre les deux lundis les plus proches de la fête catholique de cette invocation mariale (16 juillet). Il est également connu sous le nom de lundi de la colline, puisque le cœur du festival est la colline du Fort, qui domine le centre de la ville d’Oaxaca.

Dans sa conception la plus large, la Guelaguetza représente non seulement la coopération, mais aussi l’ancienne époque où la ville de Oaxaca était appelée, attitude ou qualité avec laquelle elle est née, l’amour du voisin de chaque habitant zapotèque envers leur frères, une attitude de partage nature et vie

Selon les archives de l'État d'Oaxaca, cette célébration a été inventée à l'occasion du centenaire de la naissance de Benito Juárez.

Une danse caractéristique de Tuxtepec, à Oaxaca, est Flor de Piña. Pour représenter cette danse, les femmes portent le costume typique, qui consiste en un huipil avec des dessins de fleurs et d'oiseaux. Pendant qu'elles dansent, ces femmes portent un ananas sur leurs épaules.

Last Night in Orient - LNO ©

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Guelaguetza, #Mexique, #Oaxaca, #2019, #Actualités, #Flor de Piña, #Maïs, #Tourisme, #zapotèque, #Tuxtepec, #Danse

Repost0

Publié le 11 Mai 2019

La chanteuse de Oaxaca, Lila Downs, fait une pause dans sa tournée aux États-Unis pour promouvoir l’éducation en faveur des femmes à Oaxaca. Parallèlement, elle présente sa chanson "Cariñito", incluse dans son dernier album Al Chile et à cette occasion aura la collaboration de Panteón Rococó et le Mexican Institute of Sound Mix.

Ainsi, une fois encore, la chanteuse d’Oaxaca démontre son soutien à son peuple et à son État, dont elle est toujours fière, emportant sa culture à travers le monde avec sa musique et ses vêtements qui la caractérisent et qu’il réaffirme dans son album Al Chile avec des musiciens de Juchitán où une partie de ce nouveau matériel a également été enregistrée et qui comportera le documentaire "El Son del Chile Frito".

La performance des deux talents dans la vidéo du thème crée un mélange intéressant de publics et de rythmes. La production et la direction ont été confiées à Alfredo Ibarra et Marcos Obregón.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Cariñito, #Lila Downs, #Panteón Rococó, #Cumbia, #Cumbia péruvienne, #Oaxaca, #2019

Repost0