pedro infante

Publié le 15 Décembre 2017

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Parece Que Va A Llover, #Los Kumbia All Starz, #Charanga, #Cumbia, #Pedro Infante

Repost0

Publié le 30 Mars 2017

José Pedro Infante Cruz, alias Pedro Infante, né le 18 novembre 1917 à Mazatlán, Sinaloa et mort le 15 avril 1957 dans un accident d'avion, est un acteur et chanteur très connu à l'époque de l'Época de Oro du cinéma mexicain. À partir de 1939, il a joué dans plus de soixante films, et a enregistré 350 chansons depuis 1943. Il a reçu l'Ours d'argent du meilleur acteur à la Berlinale 1957 et un Golden Globe à Hollywood en 1957 pour son rôle dans le film Tizoc d'Ismael Rodríguez.

Delfino Infante, père de Pedro, était professeur de musique et jouait avec talent de plusieurs instruments. En fait, c’est lui qui a transmis à son fils l’amour de la musique populaire mexicaine.

Dès son jeune âge, Pedro partagera son passe-temps artistique avec la menuiserie. Son entrée dans le monde du spectacle est lente mais consistante. A 16 ans, il forme "La Rabia" (La Rage), son premier groupe musical, qui sera rapidement connu dans tout le Sinaloa. Bientôt la scène locale devient trop petite et Pedro Infante décide de s’installer dans la capitale où il jouera dans différents centres et espaces culturels. En 1939, il chantera pour la première fois dans une émission de radio et, des années plus tard, en 1943, il enregistrera "El soldado" (Le Soldat), sa première tentative pour s’approcher du grand public.

Connu pour être un véritable admirateur des "rancheras" (genre musical très populaire au Mexique, amplement lié aux mariachis), Pedro Infante a enregistré plus de 300 chansons dans ce domaine. Beaucoup d’entre elles sont devenues immortelles grâce à sa voix. C’est le cas de "Amorcito corazón", "Bésame mucho", "Dicen que soy mujeriego", "Te quiero así", "Cien años" et "La que se fue".

La musique a été aussi pour Pedro Infante un tremplin vers le cinéma. Recruté dans le film "La feria de las flores" (1943) afin de renforcer la voix de l’acteur, il est catapulté vers la gloire et devient l’un des acteurs et chanteurs les plus célèbres du cinéma mexicain. Il incarne, dans ses rôles, le Mexicain idéal : brave, humble, cavalier émérite, viril, séducteur, habile dans le maniement des pistolets et bagarreur endurci.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Pedro Infante, #Eugenia León, #2017, #musique mexicaine

Repost0

Publié le 16 Février 2017

L'une des plus belles chansons consacrées à ce satellite naturel de la terre. Des lunes, celle d'octobre est plus belle, car en elle se reflète l'immobilité. Il y a des effets optiques et psychologiques qui font voir la Lune à l'horizon plus grand, très grand, mais c'est une question de perception et nous avons quelque chose à comparer.

Invariablement, à un moment donné, la Lune s'appréciera un peu plus près de la Terre et elle brillera un peu plus, mais cela arrive chaque mois, octobre n'a rien de spécial.

Invariablement, à un moment donné, la Lune s'appréciera un peu plus près de la Terre et elle brillera un peu plus, mais cela arrive chaque mois, octobre n'a rien de spécial.

De las lunas
La de octubre es más hermosa
Porque en ella se refleja la quietud
De dos almas
Que han querido ser dichosas
Al arrullo de su plena juventud
Corazón, que has sentido el calor
De una linda mujer
En las noches de Octubre
Corazón, que has sabido sufrir
Y has sabido querer
Desafiando el dolor
Hoy que empieza la vida
Tan solo al pensar
Que tu amor se descubre
El castigo de ayer
Que me diste tan cruel
Parece que murió
Si me voy
No perturbes jamás
la risueña ilusión
de mis sueños dorados
Si me voy nunca pienses jamás
Que es con el único fin
De estar lejos de ti
Viviré con la eterna pasión que sentí
Desde el día en que te vi
Desde el día en que soñé
Que serías para mí

 

Voir les commentaires

Repost0