politique

Publié le 26 Janvier 2021

Paloma chante avec l'orchestre
que tout le Mexique célèbre
Chanter chasse les maux
déjà tant de vautours néolibéraux

Une chanson qui a touché les fibres les plus profondes des Mexicains. La Nation est florissante maintenant, les vautours néolibéraux seront chassés.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Justice, #La Paloma, #AMLO, #Eugenia León, #Néolibéralisme, #Politique, #Mexique, #2018, #Habanera, #Musique mexicaine

Repost0

Publié le 25 Janvier 2021

"La dictadura perfecta tendrá la apariencia de democracia, una prisión sin muros en la que los prisioneros nunca soñarán con huir. Un sistema de esclavitud donde, gracias al consumo y la diversión, los esclavos amarán su esclavitud."

La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie; une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où grâce à la consommation et aux divertissements, les esclaves auraient l'amour de leur servitude.

La dictature parfaite aurait les apparences de la démocratie; une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où grâce à la consommation et aux divertissements, les esclaves auraient l'amour de leur servitude.

Sous le regard de Huxley, l'hédonisme et la consommation étaient des bastions de l'esclavage «volontaire», un jugement très superficiel pour la maturité des nouvelles générations ou pour l'expérience des personnes âgées.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Aldous Huxley, #Dictature sanitaire, #Covid-19, #Coronavirus, #Citation, #Politique

Repost0

Publié le 17 Janvier 2021

Apparu dans les années 1980, le racisme nouveau, ou néo-racisme, ne cible plus les « races », mais les communautés culturelles. Il ne s’attache plus à la supériorité d’un groupe ethnique sur un autre, mais vise à la préservation d’une culture face à d’autres cultures, considérées comme menaçantes.

Le racisme nouveau

Il semble incontestable que le racisme et la théorie politique libérale sont incompatibles. Le racisme repose sur le postulat que les membres de certaines «races» sont intrinsèquement supérieurs aux membres des autres, tandis que la théorie politique libérale suppose que «tous les hommes naissent égaux» et devraient, par conséquent, jouir «de l'égalité. Avant la loi ". Cependant, comme d'autres auteurs l'ont déjà souligné, le racisme et la théorie politique libérale sont, en fait, les deux faces d'une même médaille. La théorie politique libérale, telle qu'elle s'est développée en Europe occidentale et dans les États américains du XVIIIe siècle à nos jours, s'accompagne de formes de racisme moderne rejetées par les défenseurs de la démocratie libérale.

Pour comprendre comment la logique culturelle de la théorie politique libérale favorise le racisme, il est utile de rappeler le contexte politique dans lequel les philosophes Hobbes, Locke et Rousseau aux XVIIe et XVIIIe siècles ont développé leurs idées sur le contrat social (Macpherson , 1962). Ils ont débattu contre ces apologistes du régime monarchique qui justifiaient l'existence de groupes inégaux, légalement définis et approuvés par Dieu.

Les défenseurs d'une monarchie établie par la divinité ont soutenu que, bien que Dieu puisse considérer toutes les âmes égales sur la base de leur capacité à atteindre le salut, il leur attribue différents rôles à jouer sur terre. Certains sont destinés à régner, d'autres à obéir. Le racisme, situation de privilèges et d’avantages dont jouissent certaines races et qui est refusé aux membres d’autres, a été entériné par la loi. L'hérédité était la méthode préférée pour attribuer des individus à des groupes de statut inégal.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Libéralisme, #racisme, #Politique, #Diversité

Repost0