politique

Publié le 24 Décembre 2020

2020, l'année du covid-19 et de la délation ? Le virus n'est pas le seul mal qui rôde en cette période de Noël. Dénoncer son voisin parce qu'il ne respecte pas les règles du confinement est un acte relativement banal en Belgique.

2020, ¿el año del covid-19 y de la denuncia? El virus no es el único mal que acecha esta temporada navideña. Denunciar a su vecino porque no respeta las normas de reclusión es un acto relativamente banal en Bélgica.

Une société dans laquelle la délation est la règle, où chacun est tenu de surveiller son voisin, et où la confiance devient, par conséquent, impossible, nous semble intolérable.

Une société dans laquelle la délation est la règle, où chacun est tenu de surveiller son voisin, et où la confiance devient, par conséquent, impossible, nous semble intolérable.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Covid-19, #Ixelles, #Extrême-droite, #Belgique, #2020, #Coronavirus, #Noël, #Waterloo, #Politique

Repost0

Publié le 23 Décembre 2020

Rien par force, tout par conviction et par raison.

AMLO

Ce mardi, le président mexicain López Obrador a souligné que la stratégie contre le COVID-19 est encadrée dans la liberté et non dans l'autoritarisme de la dictature sanitaire, comme cela se passe notamment au quotidien en Belgique. Les paroles d'Antonio Machado qui sont devenues virales: "Ces messieurs invoquent la patrie et la vendent". Le poète andalou les a écrites à son ami le romancier russe David Vigodski. Cette citation pourrait être extrapolée au présent dans cette crise du coronavirus, où certains politiciens "invoquent la patrie" ou portent encore le drapeau sur le masque sanitaire.

Antonio Machado, dramaturge et poète emblématique de la génération de 98, il a participé à des publications républicaines. Il est mort en exil en France en 1939.

AMLO a demandé que la chanson interprétée par Joan Manuel Serrat soit jouée le matin.

AMLO cite Antonio Machado et diffuse en conférence de presse «Para la Libertad», de Joan Manuel Serrat

Para la libertad, sangro, lucho, pervivo
Para la libertad, mis ojos y mis manos
Como un árbol carnal, generoso y cautivo
Doy a los cirujanos
Para la libertad siento más corazones
Que arenas en mi pecho: dan espumas
Mis venas
Y entro en los hospitales, y entro en
Los algodones
Como en las azucenas
Porque donde unas cuencas vacías
Amanezcan
Ella pondrá dos piedras de futura mirada
Y hará que nuevos brazos y nuevas
Piernas crezcan
En la carne talada
Retoñarán aladas de savia sin otoño
Reliquias de mi cuerpo que pierdo en
Cada herida
Porque soy como el árbol talado
Que retoño

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 21 Décembre 2020

Había sangre por todo el piso de la cocina, el padre fue apuntado con una pistola en la cabeza. un control policial, ven a ver una lockdown party "relativa", degenera y termina en sangre.

El encierro y sus reglas, en su mayor parte absurdas, nos sumergen en un clima angustioso en el que el daño colateral de la incompetencia de nuestro gobierno favorece las medidas liberticidas. Los derechos fundamentales se burlan con total indiferencia.

Esta violencia policial es solo una pequeña parte del espectro visible de los excesos que vivimos actualmente.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Lasnes, #Waterloo, #Coronavirus, #Belgique, #Politique, #2020, #lockdown party, #les cowboys de Waterloo

Repost0