pop rock

Publié le 23 Mars 2019

Fito y los Fitipaldis est un groupe de rock espagnol, originaire de Bilbao, Vizcaya.

Le style musical est très varié, alliant rock 'n' roll, blues et soul. Ses paroles parlent souvent d’histoires personnelles.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Fito y Fitipaldis, #rock, #Pop Rock, #Fito Cabrales, #musiques espagnoles

Repost0

Publié le 21 Février 2019

La chanson parle de l'amour qui dure avec le temps et qui, dans les moments les plus difficiles, devient plus fort. Le clip montre Abel qui se déplace au milieu de ce paysage, avec un coucher de soleil magique qui donne le cadre idéal à son interprétation passionnée.

Abel Pintos (né à Bahia Blanca le 11 mai 1984) est un auteur - compositeur interprète argentin. La vidéo a été tournée dans la magnifique ville d'Epecuén.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Abel Pintos, #Cien Años, #Epecuén, #Pop folk, #2019, #Musiques latines, #rock, #pop rock

Repost0

Publié le 3 Février 2019

C'est la chanson numéro 1 des 50 des Aterciopelados. Ce n'est pas simplement du « rock in your language », une traduction de l'anglo rock; c'est quelque chose de beaucoup plus intéressant, un nouveau genre musical. Un hybride urbain formé par la jeunesse des villes d'Amérique latine, une musique qui combine le son irrévérencieux du rock et du punk avec des expressions traditionnelles et populaires.

Buscas en mis bolsillos pruebas de otro cariño
Pelos en la solapa, esta sonrisa me delata
Labial en la camisa, mi coartada está hecha trizas
Estoy en evidencia, engañar tiene su ciencia
Estoy hasta la coronilla
Tú no eres mi media costilla
Ni la octava maravilla
Malo si sí
Malo si no, ni preguntes
Ya no soy yo
Fuera de mí es que me tienes
Que si vengo, que no voy
Que si estoy, que me pierdo
Que si tengo, que no doy
Que si estoy, que me vengo
Malo si sí
Malo si no, ni preguntes
Ya no soy yo
Fuera de mí es que me tienes
Que si vengo, que no voy
Que si estoy, que me pierdo
Que si tengo, que no doy
Que si estoy, que me vengo
No siento en tus manos, tus caricias me han robado
Luego en tu boca, esos besos ya son de otra
¿Quién será esa infame que no deja que yo te amé?
Si yo la encontrara le partiría esa cara
Estoy hasta la coronilla
Tú no eres mi media costilla
Ni la octava maravilla
Malo si sí
Malo si no, ni preguntes
Ya no soy yo
Fuera de mí es que me tienes
Que si vengo, que no voy
Que si estoy, que me pierdo
Que si tengo, que no doy
Que si estoy, que me vengo
Te dije no más
Y te cagaste de risa
Te dije no más
Y te cagaste de risa
Te dije no más
Y te cagaste de risa
Jajajaja

Comme l'écrivait Eduardo Arias dans son article « Bolero Falaz» pour Arcadia Magazine en 2014, Aterciopelados n'était pas le premier groupe à mélanger et expérimenter des rythmes indigènes colombiens: « Ils l'avaient déjà fait depuis le début des années soixante-dix, avec des chansons comme «Don Simón», et dans les années quatre-vingt Distrito Especial avec «Candelaria», pour ne citer que deux exemples », explique-t- il. Cependant, leur ascension vertigineuse, propulsée par une identité sonore et visuelle singulière, et la vision du pays dans lequel ils ont été inspirés pour construire cette image kitsch et faire une critique sociale audacieuse, ont été des clés pour décoller du terrain local et devenir des porte-parole colombiens du rock latino-américain aux côtés de groupes tels que Café Tacvba.

Voir les commentaires

Repost0