red star line

Publié le 25 Octobre 2017

La Red Star Line est une compagnie maritime. Elle affrétait des paquebots possédés par l'International Navigation Company et la Société Anonyme de Navigation Belgo-Américaine. La première de ces sociétés, fondée en 1871, est basée à Anvers. La seconde est mise en place en 1872, également à AnversDes millions d’hommes et femmes ont voyagé avec la Red Star Line. Des centaines d’entre eux ont raconté leur périple à leurs enfants et petits-enfants. Les histoires occupent une place centrale au Musée Red Star Line. Ce sont les histoires des passagers qui sont partis avec la Red Star Line chercher fortune ou une vie meilleure en Amérique. Ce sont toutes ces histoires qui forgent ensemble l’histoire de la Red Star Line.

C’est l’histoire de cinq enfants qui, comme près de deux millions de réfugiés entre 1873 et 1934, ont pris le bateau de la compagnie maritime Red Star Line au départ d’Anvers pour rejoindre les Etats-Unis, dans l’espoir d’une vie meilleure. Une fiction basée sur des faits réels.

C’est l’histoire de cinq enfants qui, comme près de deux millions de réfugiés entre 1873 et 1934, ont pris le bateau de la compagnie maritime Red Star Line au départ d’Anvers pour rejoindre les Etats-Unis, dans l’espoir d’une vie meilleure. Une fiction basée sur des faits réels.

Yasha a 9 ans et vit dans un village très pauvre, en Ukraine. Jusqu’à ce matin de 1923 où des cosaques armés détruisent tout sur leur passage. Nous devons partir d’ici, fuir la misère et la violence. Notre avenir est en Amérique, décide son père. Là-bas, nous serons des hommes libres ! Yasha découvre le port d’Anvers en Belgique, et les bateaux de la Red Star Line qui emmènent des millions de migrants très loin, de l’autre côté de l’Océan, en Amérique. Il nous raconte le long et périlleux voyage de sa famille, la rencontre avec ses nouveaux amis, Jan, Basia, Boris et les autres. Réussiront-ils avec leur famille à franchir tous les obstacles pour rejoindre ce nouveau pays plein de promesses? Inspirée de faits réels, cette histoire d’exil et d’espoir vécue par plusieurs générations de migrants résonne particulièrement aujourd’hui.

Poster of the Belgenland by Henri Cassiers

Poster of the Belgenland by Henri Cassiers

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Red Star Line, #Anvers, #Belgique, #Livres, #2017

Repost0

Publié le 30 Août 2013

Anvers est cosmopolite, pluri-ethnique, une ville multiculturelle pétillante, les Anversois aiment appeler leur ville une « métropole ». Toutefois, ils osent également parler d’un « village », où tout le monde se connaît. Cela ne coule pas de source dans la plus grande ville flamande, qui compte 174 nationalités, et plus de 510.000 habitants.
Anvers est cosmopolite, pluri-ethnique, une ville multiculturelle pétillante, les Anversois aiment appeler leur ville une « métropole ». Toutefois, ils osent également parler d’un « village », où tout le monde se connaît. Cela ne coule pas de source dans la plus grande ville flamande, qui compte 174 nationalités, et plus de 510.000 habitants.

Anvers est cosmopolite, pluri-ethnique, une ville multiculturelle pétillante, les Anversois aiment appeler leur ville une « métropole ». Toutefois, ils osent également parler d’un « village », où tout le monde se connaît. Cela ne coule pas de source dans la plus grande ville flamande, qui compte 174 nationalités, et plus de 510.000 habitants.

C’est dans cette ville que Johannes Gutenberg lègue, à l’humanité, son invention : l’imprimerie à caractères mobiles.

Last Night in Orient - LNO ©

Toutefois, cette ville est une métropole à échelle humaine, où l’on peut découvrir facilement un éventail de styles, de couleurs, et de goûts. Les restaurants de cuisines du monde y fleurissent. Elle a eu mille vies. Rubens y est né et lui a offert son art. Elle est aussi devenue le port d'où on embarquait pour ouvrir la page de son rêve d'Amérique. Puis il y eut le règne des diamantaires et, désormais, celui des créateurs de mode. La première des flamandes (490.000 habitants) n'en finit pas de célébrer ses talents, son histoire et les plaisirs du jour. Un musée consacré aux paquebots de la Red Star Line...

Le Museum aan de Stroom (Musée sur le cours d'eau) est un musée anversois ethnographique, anthropologique et maritime, posé au bord du bassin Bonaparte sur l'ancien port d’Anvers et qui a nécessité un investissement de plus de 50 millions d'euros, a été inauguré le 14 mai 2011. Les plans du MAS ont été dressés par le bureau d'architectes rotterdamois Neutelings-Riedijk Architecten. La façade du MAS est en grès rouge indien et se présente sous la forme d'une tour haute de 62 mètres.

Antwerpen affiche avec fierté un vaste éventail de réalisations qui renforcent son image de métropole contemporaine où il fait bon vivre, habiter, travailler et faire du shopping. A l'heure actuelle, Anvers se révèle être le plus grand port de Belgique et une métropole prospère dans le commerce et l'industrie.

1-2013-08-28-0782.jpg

dolce-vita-Anvers-Antwerpen.jpg

antwerpenaar--mario-scolas-Anvers.jpg

1-2013-08-28-0796.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Anvers, #Tourisme, #Red Star Line, #Antwerpen, #Tourisme en Belgique, #Photographie

Repost0