rockdrigo

Publié le 15 Juillet 2019

Rockdrigo González, le Prophète de nopal...Une de ces chansons que j'appelle la vraie culture. Un compositeur en avance sur son temps!

En 1983, le romancier José Agustín disait que Rockdrigo avait "accompli ce qui est pour lui un accomplissement extraordinaire: faire en sorte que l'espagnol soit parfait, vraiment naturel dans le rock'n'roll....Dès le début, il avait pensé que Rodrigo González était la version mexicaine de Bob Dylan avec un sens de l'humour en plus.

Mario Scolas

Je pensais qu'avec le temps les gens l'oublieraient, mais je constate avec plaisir que ce n'est pas le cas et que la qualité ne se démode pas.

La solitude, le besoin d'oublier et surtout le désir d'une meilleure condition de vie, de compagnie, de réelle affection, sont les aspects centraux de cette chanson: au niveau musical, il s'agit de l'exploration de toutes les possibilités, de l'accord avec le thème, de la richesse expressive, de la mobilité, de l'expérimentation, de la non-conformité. 

La musique de Distante Instante se concentre sur l’arpège, entre des accords qui construisent une gamme ascendante, qui reviendra à la tonique, et avec un refrain un peu plus intense, mais qui retourne au calme du rythme principal. À la fin, l’arpège est accéléré comme dans une bruine, qui s’atténue pour se terminer par un léger coup final. 

Pour cette raison, cette chanson sans ornements, guitare acoustique est d'une intimité, d'une sensibilité transparente, soulage les âmes...

 

Si volviera el amor,
Si tuviera un hermano, un amigo, un sueño en la mano,
Moriria ese dolor
De buscar el calor en el cruel laberinto
de este vaso de alcohol,
De estas calles sin sol
Si tuviera ilusiones
Si existieran razones, locuras, mentiras, pasiones
No habria necesidad
De pasarme por horas bebiendo cantimploras
De esta vil soledad
De esta eterna ansiedad
Coro:
Si pudiera borrarme
Esos viejos recuerdos
Que como viles cuervos
Arrancan ya mis ojos
Dejando mis despojos
Entre historias hirientes
Igual de indeferentes
Si te hubieras quedado
si me hubieras pedido que quemara el sonido
de ese viejo pasado
no estaria aqui metido ahogando mis entrañas
arañando el olvido
inconcluso y perdido
Cuando tenga la suerte
De encontrarme a la muerte
Yo le voy a ofrecer
Todo el tiempo vivido
Y este vaso henchido por un distante instante
Un instante de olvido
*Coro*
Si volviera el amor
Si tuviera un hermano un amigo
Un sueño en la mano
Moriria ese dolor
De buscar el calor en el cruel laberinto
De este baso de alcohol
De estas calles sin sol

Eduardo Rodrigo González Guzmán est né à Tampico, Tamaulipas. Il a étudié la psychologie à l'Université Veracruzana de Xalapa avant de déménager à Mexico en 1977 avec le désir de faire de la musique. 

Il est arrivé dans la capitale et a commencé à jouer dans les bars et les cafés. Au début, il a survécu en chantant des reprises dans les rues de la ville. Au fil du temps, il a commencé à créer une œuvre à partir de ses expériences dans la rue. Les paroles de Rockdrigo mêlaient le style de vie urbain aux problèmes des citadins pauvres et trouvaient de nombreux auditeurs parmi les étudiants. 

En 1976, avec d'autres amis musiciens, ils ont présenté des pièces originales à la Salle Manuel M. Ponce du Palacio de Bellas Artes.

Au début des années 1980, il a fondé, avec Rafael Catana, Jaime Lopez et Roberto Ponce, la Ligue des musiciens errants et chanteurs rupestres (Movimiento Rupestre, musique folklorique). scène qui a fortement influencé le rock mexicain.  Ces figures de la contre-culture était semblable au mouvement Nueva Canción dans la mesure où elle protestait contre les conditions sociales, mais contrairement à Nueva Canción, ils ont utilisé l’argot de la rue dans leurs paroles. Instruments et sons mexicains. Rockdrigo a écrit le manifeste pour ce collectif d'artistes qui a excellé sur la scène underground.

Au moment de sa mort, il vivait dans un appartement de l’Unidad Tlatelolco, dévasté par le tremblement de terre de 1985.

Après sa mort, des musiciens mexicains se réunissaient le 19 septembre à la station de métro Balderas pour commémorer le tremblement de terre en chantant ses chansons.

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 26 Avril 2019

Cette chanson est une oeuvre d'art. Et la chanteuse nous le rend bien. Gina Récamier, connue sous le nom de Madame Récamier, est une auteur-compositeur-interprète née à Mexico qui a adopté la pop en espagnol comme son genre principal, influencée par une grande variété de styles. 

Les paroles de Rockdrigo mêlaient le style de vie urbain aux problèmes des citadins pauvres et trouvaient de nombreux auditeurs parmi les étudiants. Au début des années 1980, il a fondé, avec Rafael Catana, Jaime Lopez et Roberto Ponce, la Ligue des musiciens errants et cantantes rupestres ( Movimiento Rupestre). Scène qui a fortement influencé le rock mexicain au cours des dix  années suivantes environ.

Rockdrigo avait accompli ce qui est pour moi un accomplissement extraordinaire: faire en sorte que l'espagnol soit parfait, vraiment naturel dans le rock'n'roll. Cette chanson est la plus émouvante de Rockdrigo. Mélangeant des images simples mais poétiques, les paroles de cette chanson sont incroyablement honnêtes. Sans cesser de fournir des figures rhétoriques. La simplicité de cette chanson augmente son authenticité, la rend plus proche. Il s’agit donc d’une simplicité choisie et non d’une carence.

Last Night in Orient - LNO ©

Rodrigo González, (25 décembre 1950 - 19 septembre 1985), mieux connu sous le nom de Rockdrigo ou El profeta del nopal (Le prophète de Nopal ), était un auteur-compositeur-interprète mexicain . Il est décédé à l'âge de 35 ans avec sa petite amie, Françoise Bardinet, lorsque l'immeuble d'habitation dans lequel il vivait s'est effondré lors du tremblement de terre du 19 septembre 1985 à Mexico . Son décès prématuré en faisait une légende du rock mexicain. Au fil du temps, il a commencé à créer une œuvre à partir de ses expériences dans la rue.

La solitude, le besoin d'oublier et surtout le désir d'une meilleure condition de vie, de compagnie, de réelle affection, sont les aspects centraux de cette chanson: au niveau musical, il s'agit de l'exploration de toutes les possibilités, de l'accord avec le thème, de la richesse expressive, de la mobilité, de l'expérimentation, de la non-conformité

La musique de Distante Instante se concentre sur l’arpège, entre des accords qui construisent une gamme ascendante, qui reviendra à la tonique, et avec un refrain un peu plus intense, mais qui retourne au calme du rythme principal. À la fin, l’arpège est accéléré comme dans une bruine, qui s’atténue pour se terminer par un léger coup final. 

Pour cette raison, cette chanson sans ornements, guitare acoustique est d'une intimité, d'une sensibilité transparente, elle soulage les âmes...

 

Si volviera el amor,
Si tuviera un hermano, un amigo, un sueño en la mano,
Moriria ese dolor
De buscar el calor en el cruel laberinto
de este vaso de alcohol,
De estas calles sin sol
Si tuviera ilusiones
Si existieran razones, locuras, mentiras, pasiones
No habria necesidad
De pasarme por horas bebiendo cantimploras
De esta vil soledad
De esta eterna ansiedad
Coro:
Si pudiera borrarme
Esos viejos recuerdos
Que como viles cuervos
Arrancan ya mis ojos
Dejando mis despojos
Entre historias hirientes
Igual de indeferentes
Si te hubieras quedado
si me hubieras pedido que quemara el sonido
de ese viejo pasado
no estaria aqui metido ahogando mis entrañas
arañando el olvido
inconcluso y perdido
Cuando tenga la suerte
De encontrarme a la muerte
Yo le voy a ofrecer
Todo el tiempo vivido
Y este vaso henchido por un distante instante
Un instante de olvido
*Coro*
Si volviera el amor
Si tuviera un hermano un amigo
Un sueño en la mano
Moriria ese dolor
De buscar el calor en el cruel laberinto
De este baso de alcohol
De estas calles sin sol

Rodrigo González

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Madame Récamier, #Distante Instante, #Rockdrigo González, #cover, #2019, #Rockdrigo, #rock mexicain

Repost0