son cubano

Publié le 11 Avril 2017

Adalberto Álvarez, surnommé El Caballero del Son, né le 22 novembre 1948 à La Havane et mort le 1er septembre 2021 dans la même ville, est un pianiste, compositeur et arrangeur cubain.

Il est l'auteur de plusieurs chansons considérées comme des classiques du répertoire populaire cubain et a fondé deux des orchestres les plus populaires de son pays1.

Diverses œuvres de sa paternité ont été interprétées par de grandes figures internationales de la musique de danse2. Parmi ses succès, citons: “A bailar el toca toca toca” et “ Y qué tú quieres que te den”.

Adalberto Álvarez a été député à l'Assemblée nationale du pouvoir populaire entre 2013 et 20183.

Biographie

Adalberto Álvarez étudie à l'École nationale supérieure des beaux-arts (ENA) de 1966 à 1972. Il a été professeur de littérature musicale à l'École provinciale d'art de Camagüey de 1973 à 19784.

Son professeur de piano était Joseíto González, pianiste cubain et chef d’orchestre principal du groupe Conjunto Rumbavana.

Il a commencé sa carrière artistique en tant que joueur de timbales en 1957. Plus tard, il a été arrangeur et directeur du groupe de son père, Enrique Fortunato Álvarez (Nené)5.

Jusqu'en 1984, Álvarez fonde Son 14. En 1980, ce groupe a participé à la troisième foire internationale de Barquisimeto, au Venezuela, et s'est produit au Poliedro de Caracas6. Ce groupe est l'un des groupes qui a le plus marqué la salsa au cours des quatre dernières décennies et en a fait le sonero cubain le plus visionnaire d'Amérique latine ces derniers temps7.

Le 25 février 1984, il fonde à Santiago de las Vegas, un deuxième groupe: Adalberto Álvarez y su Son qui est composé de Adalberto, directeur et pianiste; Jorge Machado, basse ; José Martín, guitare et Tres ; José Fernández et Onelio Carrillo, trompettes ; Dagoberto Rodríguez et Hugo Morejón, trombone ; Ubaldo Canes, tumbadora; Celestino Alfonso, bongo ; Calixto Oviedo, paila; Narciso Guanchí, Héctor Wederbroun (Anderson) et Félix Baloy, chanteurs8. En 2004, il effectue une tournée dans plusieurs pays européens en janvier et février où il fait la promotion de son album Para Bailar Casino.

Député entre 2013 et 2018, il faisait partie des musiciens populaires du pays qui ont exprimé leur soutien aux manifestations antigouvernementales historiques de juillet 2021, qui ont fait un mort, des dizaines de blessés et des centaines de détenus9.

En 2005, Adalberto enregistre la chanson et l'album "Mi linda habanera", une dédicace à sa ville natale La Havane10.

Pendant plus de quatre décennies, sa musique était resté un standard pour le public dansant cubain du son cubain11.

Lors de la remise des Premios de Música Cubadisco 2020-2021, il est honoré pour les 35 ans de son orchestre qui a modernisé le son cubano en réussissant à le réinsérer dans l'atmosphère et le son de la salsa12,13.

Adalberto Álvarez meurt le  des suites de la COVID-19, à l'âge de 72 ans14.

Plusieurs œuvres musicales d'Adalberto Álvarez ont été interprétées par de nombreux artistes et formations comme Charanga Casino, Juan Luis Guerra y La 440, Willy Rosario, El Trabuco Mexicano, Roberto Roena, Justo Betancourt, Ismael Quintana, Oscar De León, Louis Ramírez, Andy Montañez et d'autres15.

Discographie

  • Celina González con Franck Fernández y Adalberto Álvarez, L.H. 1987 Egrem CD 0159
  • El Cheveré de la Salsa y el Caballero del Son, Venezuela,1993, Arcolor.
  • Omara Portuondo con Adalberto Álvarez, L.H. 1995, Egrem CD 0163.
  • Gina León. Nostalgía, L.H. 1996. Marakka CD175.
  • María José Santiago/Adalberto Álvarez. Flamenco Son, Espagne 1997, Circular Move 9788545.

Notes et références

  1.  (es) « Dice adiós Adalberto Álvarez (+Video) » [archive], sur Granma.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  2.  (es) « Falleció el Caballero del Son, Adalberto Álvarez » [archive], sur Cubadebate,  (consulté le 2 septembre 2021)
  3.  (es) Editorial Demos et AFP, « La Jornada - Muere Adalberto Álvarez, emblema de la música popular de Cuba » [archive], sur www.jornada.com.mx (consulté le 2 septembre 2021)
  4.  (es) « Adalberto Álvarez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  5.  (es) « Adalberto Álvarez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  6.  (es) « Adalberto Álvarez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  7.  (es) Casa Editorial El País Cali, « Adalberto Álvarez falleció por covid » [archive], sur elpais.com.co (consulté le 2 septembre 2021)
  8.  (es) « Adalberto Álvarez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  9.  (es) Editorial Demos et AFP, « La Jornada - Muere Adalberto Álvarez, emblema de la música popular de Cuba » [archive], sur www.jornada.com.mx (consulté le 2 septembre 2021)
  10.  Last Night in Orient- LNO ©, « Mi linda habanera » [archive], sur Last Night in Orient (consulté le 2 septembre 2021)
  11.  (es) « Adalberto Álvarez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  12.  (es) « Adalberto Álvarez - EcuRed » [archive], sur www.ecured.cu(consulté le 2 septembre 2021)
  13.  Last Night in Orient- LNO ©, « Hommage - Adalberto Álvarez, le géant del Son cubano est mort du Covid-19 à 72 ans » [archive], sur Last Night in Orient (consulté le 2 septembre 2021)
  14.  Cibertuba [archive].
  15.  anonyme, « Cuba pleure la mort du Caballero del Son Adalberto Álvarez » [archive], sur Analyse communiste internationale (consulté le2 septembre 2021)

Liens externes

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Adalberto Álvarez, #El Caballero del Son, #Son cubano, #musiques cubaines

Repost0

Publié le 28 Septembre 2016

La guaracha est un genre musical né à Cuba au xviiie siècle est une forme de chanson satirique et burlesque pour chœurs (córo-pregón) et des paroles improvisées. (rythme 3/4, 6/8 ou 2/4)12.

Ce genre afro-cubain s'est développé dans les années 1800. Au cours de ce siècle, les guarachas ont fusionné avec le son cubano, mais sont plus rapides dans le tempo.

La Guaracha est le nom donné à une danse de couple d'origine espagnole, au rythme enlevé et ternaire, que l'on rencontre en 1788 aux côtés d'une série de danses comme la Contradanza ou le Fandango. En Andalousie, la guaracha donne naissance à la rumba flamenca (ou rumba gitana)34.

Parmi les guaracheros ou ensembles guaracheros les plus connus, on peut citer :

Notes et références

  1.  « guaracha » [archive], sur www.montunocubano.com (consulté le 17 août 2021)
  2.  « La Guaracha » [archive], sur Musiques et danses cubaines par JulienSalsa,  (consulté le 17 août 2021)
  3.  « Définition de guaracha - Encyclopædia Universalis » [archive], sur www.universalis.fr (consulté le 17 août 2021)
  4.  « La Guaracha » [archive], sur Musiques et danses cubaines par JulienSalsa,  (consulté le 17 août 2021)
  5.  Last Night in Orient- LNO ©, « Gina Martin – Pasito y Medio » [archive], sur Last Night in Orient (consulté le 17 août 2021)

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Guaracha, #musique cubaine, #Son cubano, #Musiques latines

Repost0