terrorisme

Publié le 7 Mai 2016

La région berbère du Rif, montagneuse, pauvre et rebelle produit l'essentiel du cannabis vendu en Europe où la commune bruxelloise de Molenbeek serait un aboutissement de cette route du Kif. Il est difficile d'opérer car ces communautés berbères sont sous l'emprise de l’omerta et les autorités Belges n’ont rien vu ou vouloir voir venir.pour prendre les mesures idoines. Un certain discours anti-prohibitionniste gauchisant que la drogue, cela aide finalement des familles pauvres au Maroc. Cette missions salvatrice donne une certaine bonne conscience ! Une rengaine multi-séculaire appuie de manière plus officielle que la culture du cannabis est vivement encouragé par les autorités gouvernementales du Maroc et qu'il s'agirait de survie des rifains et de redéployer l'économie de cette région. Rappelons toutefois que le fait de consommer du cannabis au Maroc est passible de longs mois d'emprisonnement pour détention de seulement 30 grammes. Les geôles qui sont loin de faire du social comme les prisons belges ne se languissent pas d'acceuillir ces prisonniers encore en 2016 me raconte un ancien consommateur originaire de Tiznit. L'hypocrisie est donc totale.
 
 
Cette région est régulièrement accusée de participer au financement du terrorisme international grâce au blanchiment d'argent à travers divers opérateurs tant au Maroc qu'au juteux buisness dont s'adonnent une certaine partie de la jeunesse en Belgique. La religion entre également en jeu car elle aussi un prétexte ou une nécessité à donner et une tolérance, voire un sens moral supérieur à tous les trafics nécessaires à la survie de la communauté belgo-marocaine ?  Des enjeux économiques vitaux pour le Maroc, ils existent : car cette économie souterraine en 2012 ne valait pas moins que 114 milliards de DH sur la route du kif, deux fois plus que le tourisme marocain!
 
Ces articles ci-dessous tentent à répondre à plusieurs questions intéressantes du pourquoi et du comment cela peut se produire ? Existe-t-il oui ou non un lien entre ces trafiquants et les terroristes et des élites politiques marocaine? J'ajouterai dans une moindre mesuire que le fait de consommer du cannabis, cela finance également le terrorisme. A chacun donc de prendre ses responsabilités.
«Les élites pensent que le haschisch est un moyen d'acheter la paix sociale dans la jeunesse, en enrichissant les pauvres et en calmant les aspirations à la révolte des autres» n'est qu'un élément de réponse dédié au Royaume du Maroc et ne vaut bien entendu que pour celui qui émet cette affirmation.
 
Si on poursuit notre analyse, c'est que notre gouvernement belge ne devrait plus accepter les zones de non droits dans les quartiers. Ces zones permettent des trafics pour obtenir l'argent pour l'achat d'armes de plus en plus sophistiquées, ainsi que le processus de radicalisation de jeunes manipulés et assoiffés d'idéal avec le discours culapabilisant de rédemption des péchés s'ils reviennent à la foi avec zèle, s'ils abandonnent leurs anciennes pratiques de vie...Cette pratique est également connue de certaines sectes chrétiennes et calquée par des prédicateurs salafo-jihadiste. c'est alors que cette notion de Jihad est retournée comme combat contre l"humanité tout entière.
 
Trop de temps perdu, trop de bavardages, il faut de l'action..Les dégâts occasionnés à Molenbeek-Saint-Jean par la gestion passée de Philippe Moureaux sont incommensurables, mais entre-temps, c'est Françoise Schepmans qui est devenue bourgmestre. La situation est donc sensée s'être améliorée rapidement, n'est-il pas ?

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Maroc, #Belgique, #2016, #Terrorisme, #trafics de drogue, #Bruxelles, #Religion

Repost0

Publié le 4 Décembre 2015

Le Parti Populaire a déposé plainte entre les mains du Procureur du Roi de Bruxelles ce jeudi 3 décembre 2015 à l'encontre de Philippe Moureaux, ancien bourgmestre de Molenbeek, suite aux attentats commis à Paris.

Le Parti Populaire a déposé plainte entre les mains du Procureur du Roi de Bruxelles ce jeudi 3 décembre 2015 à l'encontre de Philippe Moureaux, ancien bourgmestre de Molenbeek, suite aux attentats commis à Paris.

Le PP dépose plainte contre Philippe Moureaux suite aux attent...

Le PP dépose plainte contre Philippe Moureaux suite aux attentats de Paris

Posté par Le Peuple sur vendredi 4 décembre 2015


Plusieurs terroristes résidaient dans ou étaient liés à la commune de Molenbeek qui apparaît de plus en plus, aux yeux des enquêteurs, de la presse étrangère ou simplement des citoyens belges et européens, comme la plaque tournante du djihadisme en Europe de l’Ouest.

La situation particulière de Molenbeek, quasi-unique en Europe, est due notamment aux décisions prises par celui qui fût son Bourgmestre pendant 20 ans, M Philippe Moureaux. Une partie de la population arabo-musulmanne y est désormais radicalisée et de très nombreuses mosquées salafistes (plus de 20 !) y opèrent au grand jour.

C'est aux yeux des plaignants un « défaut de prévoyance » ou de « précaution » pénalement répréhensibles qui ont conduit à faire de Molenbeek le terreau du djihadisme, en y tolérant voire encourageant les éléments les plus radicaux, en en structurant la présence, la subventionnant parfois, lui confiant l’éducation de la jeunesse arabo-musulmane ou lui apportant une aide matérielle sous forme de locaux, de subventions, d’emplois communaux et ce depuis des années.

Pour ces raisons, le Parti Populaire invite le Parquet de Bruxelles à diligenter une enquête afin d’examiner l’éventuelle responsabilité pénale de M Moureaux, fût-elle indirecte, dans la mort ou les blessures infligées à des centaines d’innocents à Paris ce 13 novembre 2015 (Art. 418 et suivants du Code pénal - homicide et lésions corporelles involontaires) .

Cette plainte rejoint d’ailleurs l’opinion de 65 % des belges, selon un sondage publié ce dernier week-end par VTM et réalisé par l’Université de Gand, qui estime M Moureaux largement “co-responsable de la menace terroriste en Belgique”.

M Modrikamen, Président du PP, a déclaré "A l’heure ou les crimes d’une gravité sans précédents sont commis, et seront sans doute encore perpétrés en Europe et sur notre sol, les responsabilités encourues dépassent la seule dimension politique. M Moureaux et d'autres doivent aussi répondre de leurs actes irresponsables devant la justice pénale".

Le Parti Populaire se réserve également le droit de déposer une plainte similaire entre les mains de M le Procureur de la République de Paris pour mise en danger de la vie d'autrui (art. 223 du Code pénal français).

Mischaël Modrikamen, le Président du PP dépose plainte contre Philippe Moureaux suite aux attentats de Paris

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Bruxelles, #Terrorisme, #2015, #Molenbeek

Repost0

Publié le 18 Mars 2015

Tentative  désespérée qui, en aucun cas, n'atteindra l'objectif recherché par les  auteurs et commanditaires de déstabiliser la TunisieTentative  désespérée qui, en aucun cas, n'atteindra l'objectif recherché par les  auteurs et commanditaires de déstabiliser la Tunisie

Tentative désespérée qui, en aucun cas, n'atteindra l'objectif recherché par les auteurs et commanditaires de déstabiliser la Tunisie

Une attaque au musée du Bardo, à Tunis ce mercredi, a fait au moins 22 morts dont 20 touristes étrangers selon le ministère de l'Intérieur du pays. La piste salafiste est la plus probable.  

À la mi-journée, des hommes armés sont signalés au Parlement tunisien, où ont lieu des auditions sur la loi anti-terroriste. Les députés sont évacués.

Les assaillants se replient dans le musée du Bardo, voisin de l'Assemblée des représentants du peuple, tuent plusieurs personnes et retiennent des otages.

Vers 15 heures, les forces de l'ordre tunisiennes donnent l'assaut du musée, dans lequel sont retranchés au moins deux terroristes armés de Kalachnikov. Deux terroristes et un policier sont tués pendant l'assaut et les otages sont libérés

Il est possible que l’objectif principal du commando était d’ailleurs le Parlement. Le Ministère de l'Intérieur tunisien confirme pour sa part une attaque terroriste ayant fait au moins huit morts dont sept étrangers et un Tunisien. Selon le porte-parole Mohamed Ali Aroui, une centaine de touristes se trouvaient dans le musée lorsque l'attaque s'est produite et "la majorité des touristes ont été évacués". M. Aroui n'a pas confirmé s'il s'agissait d'une prise d'otages, mais "il y a des informations selon lesquelles il y a encore des touristes" à l'intérieur, a-t-il ajouté, précisant que "les unités anti-terroristes sont entrées dans le musée". 

Une source sécuritaire au musée du Bardo a révélé à Business News, en ce mercredi 18 mars 2015, l’identité des deux terroristes tués lors de la prise d’otage. Il s’agirait de Hatem Khachnaoui, originaire de Kasserine et Yassine Laâbidi, de la cité Ibn Khaldoun.

Dans un pays en crise sociale et économique, les assaillants ont frappé le tourisme, secteur critique qui fait vivre 2 millions de Tunisiens, un cinquième de la population. Le musée du Bardo, même si rien ne dit encore que c’était la cible première, prend ainsi une forte importance symbolique. Il abrite une riche collection qui couvre la Préhistoire et les époques phénicienne, punique, numide, romaine, chrétienne et arabo-islamique, et tout particulièrement une exceptionnelle collection de mosaïques. C’est le plus grand musée de Tunisie. Et c’est devant le Bardo, qui jouxte le parlement, qu’ont eu lieu les importants settings des Tunisiens qui protestaient contre le pouvoir des islamistes, après la révolution de 2011.

Triste de l'attentat en Tunisie. Triste de voir le lourd bilan humain. Triste de voir le seul pays arabe qui a réussi son "printemps" (aussi avec l'élection libre d'un président non islamiste) à son tour touché par le terrorisme. Triste de voir que cet attentat va compliquer l'avenir avec des conséquences économiques importantes en faisant fuir les touristes et les investisseurs.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Actualités, #2015, #Tunisie, #culture, #Terrorisme

Repost0