transe

Publié le 11 Avril 2019

Les Kariri-Xocó font partie de ce peuples brésilien qui vit à Porto Real do Colégio (AL), dans la vallée de São Francisco. Les références à Xocó (ou Ciocó) remontent au XVIIIe siècle. Ce groupe a conservé son indianité par le maintien du rituel d'Ouricuri (rituel religieux secret). Outre le rituel, les Indiens contribuent au maintien de la tradition de la danse et de transe toré.

L'héritage culturel des Indiens dans la culture brésilienne se rencontre dans les noms des lieux géographiques, la langue, la musique. Cet héritage reste largement sous-estimé encore aujourd'hui, comme faisant part d'une culture dominée.
L'héritage culturel des Indiens dans la culture brésilienne se rencontre dans les noms des lieux géographiques, la langue, la musique. Cet héritage reste largement sous-estimé encore aujourd'hui, comme faisant part d'une culture dominée.

L'héritage culturel des Indiens dans la culture brésilienne se rencontre dans les noms des lieux géographiques, la langue, la musique. Cet héritage reste largement sous-estimé encore aujourd'hui, comme faisant part d'une culture dominée.

Les peuples indigènes nous enseignent une façon de vivre différente. Le rituel des Ouricuri donne un sens à la terre, à la famille, à l'identité, au leadership, en tant que principe organisateur. Il structure la vie perceptible à travers l'ordination du sacré, du mystérieux, de l'intangible. Ils peignent leurs corps, confectionnent des coiffes en plumes, des jupes de feuilles. Ils jouent de la flûte et emploient leurs paumes comme instruments. Ils chantent des histoires sur la nature dans leur langue qui, pour eux, est synonyme de force et de résistance.

Last Night in Orient - LNO ©

La plupart des peuples autochtones du Brésil ont vu leur territoire réduit au minimum après des invasions, des expulsions et des usurpations successives aux mains du gouvernement, d'entreprises forestières, de ranchs de bétail et de grandes plantations. De nombreuses communautés ont été décimées. 

Xokó, Karirí-Xokó, Xukuru-Kariri sont tous des descendants des groupes autochtones qui habitaient auparavant le nord-est du Brésil. Il n'est pas clair s'ils parlaient 3 langues différentes ou une seule (Crevels 2007). Seuls quelques mots de leur langue d’origine ont été préservés, notamment dans les domaines de l’organisation des rites sacrés et de la préparation des plantes comme la Jurema, plante dont on extrait la racine, préparée ensuite par des pajés et des caciques, les principaux chefs de ce peuple.

La peinture corporelle de cette tribu fait partie intégrale de l’être humain. Dotées de fonctions sociales et magico-religieuses, les peintures rappellent sont porteuses d’un langage éthique et esthétique propre à ce groupe. Être indien à Porto Real do Colégio signifie être un fils du village et connaître très tôt le secret de Ouricuri.

Leur vie quotidienne est très similaire à celle des populations rurales à faible revenu qui vendent leur main-d’œuvre dans les différentes activités agro-élevage de la région.

 

Les Kariri-Xocó du Brésil
Les Kariri-Xocó du Brésil
Les Kariri-Xocó du Brésil
Les Kariri-Xocó du Brésil

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Kariri Xocó, #Brésil, #religion, #Transe, #Documents

Repost0

Publié le 2 Mars 2017

Les anciens gnaoua [terme qui renvoie tout à la fois à une musique du Maroc et à une confrérie musulmane fondée par des anciens esclaves

Les anciens gnaoua [terme qui renvoie tout à la fois à une musique du Maroc et à une confrérie musulmane fondée par des anciens esclaves

L’existence et l’ancrage au Maroc des communautés Gnaoui issues de l’esclavage et de la traite négrière ont donné naissance à des interactions culturelles multiples, diverses et réciproques qui ont marqué des pans entiers des cultures marocaines arabes et berbères. L’art musical des Gnaoua s’inscrit aussi dans un contexte inter confrérique et Marocain où la musique joue un rôle important dans les célébrations rituelles. 

Références Bibliographiques

Les Gnaoua du Maroc. Itinéraires initiatiques, transe et possession, Abdelhafid Chlyeh, La Pensée sauvage, 1999, 158 p., 120 F.

 

Morocco: The Everlasting Belief in Saints and Spirits

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient

Publié dans #Musiques traditionnelles marocaines, #transe, #Musiques marocaines, #anthropologie, #Maroc

Repost0

Publié le 9 Juillet 2013

Tarantella del Gargano
Tarantella del Gargano

Cette belle chanson populaire est une tarentelle qui puise son origine à Foggia au sud de l'Italie Nous remarquons ce rythme très spécial, à la fois hypnotique quand il est lent, et endiablé quand il est rapide. Cette musique est sensé entrainer les jeunes filles piquées par une tarentule dans une danse à but thérapeuthique. 

Cette transe sont des clés importantes pour comprendre la manière dont le rituel de la tarentelle interagit dans le monde social. De nombreux  jeunes artistes, groupes et musiciens de renom continuent de garder ce patrimoine musical très vivant. La musique est certes très différente, mais procure les mêmes effets hypnotiques, surtout quand les gens sont exposés au rythme pendant une longue période de temps.

Cette chanson a été utilisé pour des traitements des patients atteints de certaines formes de dépressions et d'hystérie, et ses effets sur le système endocrinien fait l'objet de recherche scientifique

Ce morceau date d'après mes recherches date du XVII° siècle.

Comma dei fari pi ama' 'sta donni? 
Di rose dee fari 'nu bellu ciardini. 

'Nu bellu ciardini
di rose dee fari 'nu bellu ciardini
'ntorni d'intorni lei annammurari. 

Lei annammurari
'ntorni d'intorni lei annammurari
di prete preziosi e ori fini 
a mezzo ce la cava 'na brava funtani.

'Na brava funtani
a mezzo ce la cava 'na brava funtani
e ja ja fa' corri l'acqua sorgentivi.

L'acqua sorgentivi
e ja ja fa' corri l'acqua sorgentivi 
'ncoppa ce lu mette n'auciello a cantari. 

N'auciello a cantari
'ncoppa ce lu mette n'auciello a cantari
cantava e repusava bella dicevi.

Repusava bella dicevi
cantava e repusava bella dicevi
pi voi so' addivintato n'auciello 
pi' fareme 'nu sonno accanto a voi bella madonna. 
Me l'ha fatto annammura' 
la cammenatura e lu parla' 
si bella tu nun ci jve 
annammura' nun me facivi
me l'ha fatto annammura' 
la cammenatura e lu parla'.

Pure la cammenatura e lu parla'
me l'ha fatto annammura'
la cammenatura e lu parla'
si bella tu nun ci jve
annammura' nun me facivi.
A voie llì, a voie llì, a voie llà.

E sta 'ncagnata che vuo' da me? 
mammeta lu ssape e lo vuo' dice pure a te.
Ah! pinciuè
sta 'ncagnata che vuo' da me? 
mammeta lu ssape e lo vuo' dice pure a te.

Ah pinciuè 
sta 'ncagnata che vuo' da me? 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Mario Scolas

Publié dans #musiques italiennes, #transe, #Tarantella del Gargano, #Sardaigne

Repost0