Articles avec #1931 tag

Publié le 24 Octobre 2020

Le travail de Rafael Coronel, entre réalité et rêve. Rafael Coronel est considéré comme l'un des peintres les plus influents et est l'un des artistes du XXe siècle qui a marqué un tournant national dans la discipline.

Un jour comme ce 24 octobre est né le peintre zacatecan Rafael Coronel, considéré comme l'un des représentants les plus puissants du nouvel expressionnisme dans l'art mexicain.

Né à Zacatecas, le 24 octobre 1931, Coronel expose son travail sur les cinq continents, se démarquant aux Biennales de peinture de Sao Paulo au Brésil et d'Osaka au Japon.

Il a commencé sa formation à l'École nationale d'architecture de Mexico, ainsi qu'à l'École nationale de peinture et de sculpture La Esmeralda. Il est le seul artiste à avoir exposé quatre fois au Musée du Palais des Beaux-Arts.

En 1960, il épouse Ruth Rivera, fille du muraliste Diego Rivera, dont est né son fils Juan Coronel Rivera.

Tout au long de sa longue carrière, il a reçu plusieurs prix et son travail fait partie d'importantes collections, dans le cas de Zacatecas, il y a un musée qui porte son nom.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Rafael Coronel, #art mexicain, #Peinture, #1931, #Expressionisme, #Art, #Zacatecas, #Mexique

Repost0

Publié le 16 Juillet 2020

Cette chanson fut créée originellement par Houari Hannani qui orienta les paroles dans le cadre le la Guerre de la Libération. Les frères d'Oran, quand ils furent rassemblés montèrent dans la forêt avec des carabines. Cette chanson est interprétée en 1981 par Cheb Khaled  Elle est interprétée par de nombreux chanteurs de Raï, comme cheb Mami ou Cheb Mami.

Paroles

S'hab el baroud ouel carabila (refrain)

Gens de de la poudre et de la carabine


Belaki ma tjiche ou taxi khalsa

Attention, si tu ne viens pas, le taxi est déjà payé


Raï'ha lel barisse le passeport, la devise

Elle va à Paris sans passeport ni devises


Yaou taxi khalsa ya fi bab el marsa

Le taxi est payé depuis le port


Ma jetche el barrab me jetche el youm

Elle n'est pas venue ni hier, ni aujourd'hui


China l'âba ya tebghi eddbloune

C'est une joueuse qui aime les richesses


Danit'ha jaïa ou daha ennoom

Je la croyais étourdie et que le sommeil l'avait emportée

Ya el Djilani ya moula Baghdad ya daoui hali

Ô Djilani, toi l'homme de Bagdad, soigne mon état.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #S'hab el Baroud, #Houari Hannani, #Musiques algériennes, #Cheikha Ouda, #1931

Repost0