aymara

Publié le 1 Avril 2022

Abya Yala est le nom choisi en 1992 par les nations indigènes d'Amérique pour désigner l'Amérique au lieu de le nommer d'après Amerigo Vespucci bien que ce nom ait été utilisé pour la première fois en 1507 par le cosmologiste Martin Wakdseemüller1.
L'expression « Abya Yala » vient de la langue des Kunas, un peuple indigène de l'isthme de Panama qui utilise cette expression pour nommer ce territoire, qui correspond à la Région du Darién (à cheval sur l'actuel Panama et la Colombie)2.

Les mots signifient « terre dans sa pleine maturité ». Le leader indigène aymara Takir Mamani a proposé que tous les peuples indigènes des Amériques nomment ainsi leurs terres d'origine, et utilisent cette dénomination dans leurs documents et leurs déclarations orales, arguant que « placer des noms étrangers sur nos villes, nos cités et nos continents équivaut à assujettir notre identité à la volonté de nos envahisseurs et de leurs héritiers. »

Bien que les différents peuples autochtones qui habitent le continent attribuent leurs propres noms aux régions qu'ils occupent –Tawantinsuyu, Anauhuac, Pindorama–, l'expression  Abya Yala  est de plus en plus utilisée par eux dans le but de construire un sentiment d'unité et d'appartenance3.

Notes et références

  1.  « Abya Yala — Enciclopédia Latinoamericana » [archive], sur latinoamericana.wiki.br (consulté le )
  2.  « Abya Yala — Enciclopédia Latinoamericana » [archive], sur latinoamericana.wiki.br (consulté le )
  3.  « Abya Yala — Enciclopédia Latinoamericana » [archive], sur latinoamericana.wiki.br (consulté le )

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Abya Yala, #Autochtones d'Amérique, #aymara, #peuples autochtones d’Amérique

Repost0

Publié le 10 Août 2021

Parmi les langues indigènes d'Amérique du Sud, l'aymara est la troisième la plus répandue après le quechua et le guaraní. Il est également parlé au Pérou, au Chili et à peine en Argentine. Il compte environ deux millions de locuteurs, essentiellement en Bolivie. Comme toutes les langues autochtones, l'aymara est une langue riche en vocabulaire et en expressions mais a reçu de multiples influences de l'espagnol.

Des recherches menées par des linguistes ont découvert que les Incas ont peut-être parlé l'aymara au début de leur empire.

L'aymara est une langue agglutinante. De nombreux suffixes grammaticaux ou sémantiques peuvent venir en postposition d'un nom : marques de pluriel, marques de négation ou d'affirmation, mais aussi, entre autres, marques de lieu et sens du lieu. Ainsi -ru indique le lieu, avec une notion de direction « vers », alors que -ta indique aussi le lieu, avec une notion d'origine.

Contrairement aux langues indo-européennes, dans cette langue le temps est traité comme quelque chose qui remonte en arrière, c'est-à-dire que nous imaginons le passé derrière nous, le présent en nous et l'avenir devant nous. ll convient également de préciser que dans leur langue, le temps est divisé en deux et non en trois, c'est-à-dire qu'ils ont « futur » et « non-futur », le passé et le présent entrant dans cette dernière catégorie.

Bien qu'elle soit une langue officielle en Bolivie, il est sous-représenté dans la sphère publique, où l'espagnol domine. Les seules sources médiatiques exclusivement en aymara sont quelques d'émissions de télévision et de radio, alors que la langue n'est enseignée à l'école qu'une heure par semaine. Au cours des années 1970 et 1980, les communautés qui parlaient la langue ont fait face à une grave discrimination.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Culture aymara, #Langues, #aymara, #Bolivie

Repost0

Publié le 16 Juin 2021

La puquina ou pukina est une langue préhispanique éteinte originaire de l'AltiplanoAlfredo Torero considérait que les locuteurs de Puquina étaient les descendants de la Culture Pukara et pour Rodolfo Cerrón Palomino, du point de vue de sa culture matérielle, il y a une association avec la civilisation Tiahuanacota, et peut-être même avec celle de ses antécédents, on dit à propos de Cultura Pukara et Cultura ChiripaLe puquina est considéré comme une langue isolée car aucune parenté avec aucune autre langue de la région andine, ou d'autres parties de l'Amérique du SudDepuis la promulgation de la Constitution politique le 7 février 2009, le puquina est l'une des 36 langues autochtones officielles de la Bolivie.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #puquina, #Incas, #quechua, #Langues, #Histoire, #Aymara, #Pérou, #langue secrète, #Langue, #Bolivie, #Culture Pukara, #langues arawakanes

Repost0