Publié le 22 Janvier 2023

"L'amour se paie avec l'amour", avec cette phrase de l'écrivain José Martí, a commencé le message qu'Andrés Manuel López Obrador, président du Mexique, a offert aux milliers de participants qui ont participé à la "Marche du peuple" pour se rassembler dans le Zócalo, au centre de Mexico.

"L'amour se paie avec l'amour", avec cette phrase de l'écrivain José Martí, a commencé le message qu'Andrés Manuel López Obrador, président du Mexique, a offert aux milliers de participants qui ont participé à la "Marche du peuple" pour se rassembler dans le Zócalo, au centre de Mexico.

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Amor Con Amor Se Paga, #Obradorisme, #Jorge Negrete, #AMLO, #Ernesto Cortázar, #Manuel Esperón, #Pedro Vargas

Repost0

Publié le 17 Janvier 2023

Juliaca, vue partielle de la ville prise du point de vue du Cerro Santa Cruz, la journée était nuageuse quelques heures avant qu'une chute de neige inhabituelle ne tombe, c'est pourquoi les collines en face étaient blanches, on peut voir au premier plan le Colegio San Roman et le Couvent des Pères Franciscains.

La ville de Juliaca est située dans la partie nord de la province de San Román, au centre du département de Puno au Pérou. La capitale du district est située à 15° 29' 27" de latitude sud et 70° 07' 37" de longitude ouest, à 3825 m d'altitude  se classant au 45ème rang des villes les plus hautes du monde.

Juliaca est une ville qui possède différentes attractions touristiques. Elle doit son développement grâce à la voie ferrée qui relie Cuzco et Puno ainsi qu'à son aéroport qui dessert Lima et Cuzco.

La ville accueille chaque année entre février et mars le festival en l'honneur de "Pachamama", où les participants vêtus de costumes colorés descendent dans les rues pour pratiquer des danses typiques des hauts plateaux. La fête de San Sebastián est célébrée chaque 20 janvier.

À Juliaca, les étés sont courts, frais et couverts ; les hivers sont courts, très froids et dégagés dans l'ensemble ; et le climat est sec tout au long de l'année. Au cours de l'année, la température oscille généralement entre -5°C et 18°C ​​et descend rarement en dessous de -6°C ou monte au-dessus de 20°C . Les meilleurs moments de l'année pour visiter Juliaca sont de fin avril à fin mai et de début août à mi décembre.

La place Melgar se situe au centre de Juliaca, un marché de consommation locale est mis en place chaque dimanche où de nombreux produits artisanaux du terroir fabriqués par les habitants sont vendus8.

Templo de la Merced fin xixe siècle. L'église est située sur la Plaza Bolognesi. Fabriqué avec des sculptures en pierre ornées et de grandes fenêtres. Construite en 1889, il s'agit d'un ouvrage d'architecture républicaine, construit à base de roche, de fer et de ciment, avec une prédominance de couleur rosâtre-rougeâtre. Dans la partie avant, un clocher solitaire et imposant culmine dans un dôme qui se termine par un dôme qui supporte une croix chrétienne métallique, garnie de sentinelles ornementales. Dans cette tour se dresse une énorme horloge à quatre faces circulaires. À l'arrière, son dôme se détache, les murs ont des fenêtres qui maintiennent l'intérieur du temple illuminé. Cette architecture magistrale a été construite grâce à l'initiative d'un groupe de passionnés qui a commandé la construction à Gregorio Moroco Laime, Rénové en 1995, le temple est décoré à l'intérieur qui représente des motifs indigènes représentatifs.

 

Église de Santa Catalina xviie et xviiie siècles : également connue sous le nom d'église blanche de Juliaca. Le temple est caractérisé par le style baroque. Son clocher a été construit en pierre de taille.

  •  

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Juliaca, #Pérou, #Tourisme au Pérou

Repost0

Publié le 8 Janvier 2023

Guerre de la drogue au Mexique. Qui est Ovidio Guzmán, fils d'"El Chapo" et membre de haut rang du cartel de Sinaloa ?

Ovidio Guzmán pourrait être libéré en mars si son processus d'extradition n'aboutit pas

Ovidio Guzmán López, surnommé El Ratón (la Souris) ou El Nuevo Ratón (la Nouvelle Souris), est un baron de la drogue mexicain né le  à Culiacán. Fils de Joaquín Guzmán (surnommé El Chapo), autrefois considéré comme le baron de la drogue le plus puissant du monde, il est membre de haut rang du cartel de Sinaloa.

Biographie

Ovidio Guzmán López est né le 29 mars 1990. Il est le fils de Joaquín Guzmán Loera et de sa seconde épouse. Il a fréquenté au moins quatre ans d'école primaire à l'école CEYCA, une école exclusive dans le sud de Mexico qui appartient aux Légionnaires du Christ1.

Il est devenu le lieutenant de son père et avec la capture de Joaquín, il devient le nouveau chef de la faction de son père dans le cartel du Pacifique, l'un des principaux cartels désignés pour la production et le trafic de fentanyl et de méthamphétamine1.

Depuis 2021, les États-Unis offrent cinq millions de dollars pour la capture de chacun des quatre fils de Joaquín « El Chapo » Guzmán (Ovidio2, Joaquín3, Iván Archivaldo4 et Jesús Alfredo5).

2019 : capture et libération

Le , des membres de la Garde nationale arrêtent brièvement Ovidio Guzmán López à Culiacán (Sinaloa), déclenchant plusieurs fusillades dans la ville6.

A la nouvelle de la capture, environ 700 sicaires lourdement armés du cartel de Sinaloa menacent de s'en prendre massivement à la vie des civils et lancent une attaque contre le complexe d’appartements abritant les proches du personnel militaire local. Quelques heures plus tard, Ovidio Guzmán est libéré par le président Andrés Manuel López Obrador afin « d'empêcher de nouvelles effusions de sang »7. Le mois suivant l'un des officiers qui avait arrêté Guzmán est assassiné8,9,10,11.

2023 : recapture

Le , les autorités arrêtent Guzmán López dans la localité de Jesús María, dans la municipalité de Culiacán (Sinaloa)7. Sept soldats sont tués et neuf blessés au cours de la capture12. D'après le secrétaire à la Défense Luis Cresencio Sandoval, qui confirme les rapports de son arrestation, les personnels de l'armée, de la Garde nationale, du secrétariat de la défense nationale et du secrétariat de la marine le capturent et le transportent par avion à Mexico, où il est ensuite transféré dans les bureaux du procureur spécial pour le crime organisé (FEMDO) (es). Il est ensuite transporté par hélicoptère à la prison fédérale de haute sécurité d'El Altiplano (en) à Almoloya de Juárez (État de Mexico). Cette arrestation a été suivie par des incendies de véhicules et des échanges de tirs, entre forces de sécurité et les sicaires qui visent entre autre l'avion de transport Boeing 737 de la force aérienne mexicaine emportant Gusman depuis l'aéroport international de Culiacán, un Embraer 190 d'Aeromexico recoit des projectiles13. Trois soldats sont tués à Escuinapa de Hidalgo, dont le colonel Juan José Moreno Orzúa. L'opération de capture s'achève sur un bilan total de 10 militaires morts, 19 membres du cartel de Sinaloa abattus, 35 militaires blessés et 21 prisonniers12,14. Un policier est tué, 17 autres blessés, et un garçon de 14 ans est blessé15. Au moins un avion de combat et un hélicoptère UH-60 de l'armée mexicaine ont effectué des tirs de mitrailleuses durant les combats16.

Gregorio Salazar Hernández, juge du Centre fédéral de justice pénale d'Almoloya de Juárez, basé à la prison de l'Altiplano a établi que si les autorités américaines n'officialisent pas leur demande d'extradition avant le 5 mars 2023, elles ordonneront la libération du prisonnier17.

Notes et références

  1.  Revenir plus haut en :a et b (es) Dalia Rangel Galindo, « Ovidio Guzmán: De estudiar con Legionarios de Cristo a producir fentanilo y metanfetaminas » [archive du] Accès libre, sur Plumas Atómicas,  (consulté le)
  2.  (en) « Ovidio Guzmán-López : Narcotics Rewards Program: Wanted »[archive du ] Accès libre, sur Département d'État des États-Unis, 
  3.  (en) « Joaquín Guzmán-López : Narcotics Rewards Program: Wanted »[archive du ] Accès libre, sur Département d'État des États-Unis, 
  4.  (en) « Ivan Archivaldo Guzman-Salazar : Narcotics Rewards Program: Wanted » [archive du ] Accès libre, sur Département d'État des États-Unis, 
  5.  (en) « Jesus Alfredo Guzman Salazar : Narcotics Rewards Program: Wanted » [archive du ] Accès libre, sur Département d'État des États-Unis, 
  6.  (es) « Culiacán se convierte en zona de guerra por balaceras » [archive du] Accès libre, sur elsoldesinaloa.com.mx, El Sol de Sinaloa,  (consulté le )
  7.  Revenir plus haut en :a et b « Scènes de chaos à Culiacan, au Mexique, après l’arrestation du fils d’El Chapo » [archive du ] Accès libre, sur Le HuffPost, (consulté le )
  8.  (es) Josetxo Zaldua, « Prevalece la zozobra en Culiacán pese a los patrullajes » [archive du ] Accès libre, sur jornada.com.mx, La Jornada,  (consulté le )
  9.  (es) « Militares defienden su honor en redes tras casos Ovidio » [archive du ], sur eluniversal.com.mx, El Universal, (consulté le )
  10.  (es) Gustavo Castillo, « Detención de hijo de 'El Chapo', desata balaceras en Culiacán » [archive du ] Accès libre, sur jornada.com.mx, La Jornada,  (consulté le )
  11.  Emmanuelle Steels, « Au Mexique, le fils d'El Chapo propulsé au rang d'icône médiatique après son arrestation ratée » [archive du ], sur francetvinfo.fr,  (consulté le )
  12.  Revenir plus haut en :a et b (es) « Los detalles de la captura de Ovidio Guzmán: 29 muertos, un black hawk y armas de alto poder » [archive du ] Accès libre, sur infobae, 
  13.  (en) Pablo Díaz, « Mexico: Airport closed, flights canceled and chaos in Culiacan after Chapo Guzman’s son arrest » [archive], sur www.aviacionline.com,  (consulté le ).
  14.  (es) Emir Olivares et Laura Poy, « Operativo en Culiacán dejó 29 fallecidos, 35 heridos y 21 detenidos: Sedena » [archive du ] Accès libre, sur La Jornada,  (consulté le )
  15.  (es) « Ovidio Guzmán se queda en la cárcel; concluyó la primera audiencia » [archive], sur www.infobae.com,  (consulté le).
  16.  Frédéric Lert, « Mexique : appui-feu en centre-ville ! » [archive], https://www.aerobuzz.fr/ [archive] (consulté le ).
  17.  (es) 7 de Enero de 2023, « Ovidio Guzmán podría quedar en libertad en marzo si no prospera su proceso de extradición » [archive], sur infobae(consulté le )

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Ovidio Guzmán, #Mexique, #Drogues

Repost0