Publié le 10 Août 2022

Los olvidados (littéralement « les oubliés » en espagnol) est un film mexicain de Luis Buñuel, sorti en 1950. Le poète Octavio Paz a écrit : « Los Olvidados est quelque chose de plus qu'un film réaliste. Les rêves, les désirs, les horreurs, le délire, le hasard, la part nocturne de la vie, ont aussi leur part. Et le poids de réalité qu'il nous montre est si atroce qu'il finit par paraître impossible, insupportable. Et c'est ainsi : la réalité est insupportable ; et pour cette raison, parce qu'il ne le supporte pas, l'homme tue et meurt, aime et crée »1. A sa sortie le film fait scandale et ne reste que 3 jours à l’affiche avant d’être retiré des écrans malgré le soutien de nombreux intellectuels mexicains2. Ce film obtient un grand impact mondial et a remporté le prix du meilleur réalisateur au Festival de Cannes3.

 

Synopsis

El Jaibo, un adolescent des rues, s’échappe de la maison de correction et retrouve ses compagnons d'infortune dans leur bidonville de la banlieue de Mexico. Avec Pedro et d’autres enfants, il tente d’attaquer Don Carmelo, un aveugle cruel qui survit en jouant de la musique dans les rues. Quelques jours après, Jaibo tue, en présence de Pedro, le jeune homme qu’il accuse de l’avoir dénoncé. À partir de ce moment, les destins de Pedro et du Jaibo sont tragiquement unis.

Fiche technique

Distribution

Jacques Prévert consacre un poème au film dans son recueil Spectacle4. La chanteuse franco-portugaise Marie Myriam a sorti un single intitulé "Los olvidados" au début des années 80, qui s'inspire de ce film.

Distinctions

Références

  1.  Enfilme.com, [http://enfilme.com/notas-del-dia/octavio-paz-y-su-texto-sobre-los-olvidados-de-bunuel [archive] « Octavio Paz y su texto sobre 'Los Olvidados' de Bu�uel - ENFILME.COM »], sur enfilme.com (consulté le )
  2.  « Los Olvidados de Luis Buñuel (1950) - Analyse et critique du film - DVDClassik » [archive], sur www.dvdclassik.com (consulté le )
  3.  (es) « Luis Buñuel en Tlalpan » [archive], sur Alcaldía Tlalpan | Grande como su gente,  (consulté le )
  4.  Jacques Prévert, Spectacle, Gallimard, coll. « Le Point du jour »,  (1re éd. 1951) (ISBN 9782070252350).
  5.  « 4e Édition - 1951 » [archive], sur Festival de Cannes (consulté le ).
  6.  (es) Rafael Sánchez Casademont, « Luis Buñuel en 10 películas imprescindibles » [archive], sur Fotogramas.es (consulté le ).

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Los Olvidados, #Luis Buñuel, #Cinéma mexicain, #Film mexicain, #1950

Repost0

Publié le 7 Août 2022

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Jean-Luc Mélenchon, #AMLO, #Mexique, #2022

Repost0

Publié le 31 Juillet 2022

Mi calle (Ma rue) est un film espagnol de 1960 réalisé par Edgar Neville. Il s'agit de sa dernière œuvre en tant que réalisateur est ce portrait costumbriste de Madrid au début du siècle1.

Cette comédie musicale et dramatique retrace le portrait traditionnel de Madrid du début du XXe siècle aux années 1940, centré sur l'une de ses rues, dans laquelle vivent et coexistent plusieurs familles de positions économiques et sociales variées. Les causeries, les commérages, les peines et les joies quotidiennes se déroulent dans un flux bienveillant et légèrement sarcastique qui cache la tragédie qui surgit toujours même s'ils nous divertissent avec de la musique d'orgue. On y trouve des maisons bourgeoises, un ancien palais aristocratique, une boucherie, une laiterie, un fabricant d'accordéon et un cabaret, et une autre fabrique de parapluies et d'éventails2. Les marquis, pour se distinguer du commun des mortels, habillent leur petit-fils d'un costume écossais, provoquant l'hilarité des petits larrons qui ne cessent de se moquer de lui, malgré quoi lui, qui ne leur en veut pas, leur prête de l'argent si qu'ils puissent faire sortir Reverte, son chien, du chenil3. Le 31 mai 1906 est une date très importante pour le quartier, car les marquis viennent en tant qu'invités au mariage d'Alphonse XIII.

Manuel Parada compose la musique Balada de Madrid interprétée par Nati Mistral dans le film4.

Distribution[modifier | modifier le code]

Bibliographie

  • Mira, Alberto. The A to Z of Spanish Cinema. Rowman & Littlefield, 2010.

Notes et références

  1.  Edgar Neville, Mi calle, Carabela Films S.A.,  (lire en ligne [archive])
  2.  (es) « Mi calle (1960) Película - PLAY Cine » [archive], sur abc,  (consulté le )
  3.  « Mi calle (1960) de Edgar Neville - Resumen de la película » [archive], sur www.tecuentolapelicula.com (consulté le )
  4.  (en) « Mi calle (1960) - IMDb » [archive] (consulté le )

Voir les commentaires

Rédigé par Last Night in Orient - LNO ©

Publié dans #Mi calle, #cinéma espagnol, #Cinéma, #1960, #Edgar Neville

Repost0